Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BONNY Philippe Eugène Louis

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 8 juillet 1897 au domicile de ses parents 14, rue du Censeur à Cusset (03). Son père Jean-Baptiste est vétérinaire et sa mère Marguerite née CHEVALLIER est sans profession.

Il est membre depuis le 1er octobre 1940 du mouvement «Armée des Volontaires».
 
 

Le mouvement «Armée des Volontaires»
Ce mouvement créé dès octobre 1940 avait des activités diverses: renseignements, filière d'évasion pour les prisonniers de guerre, fabrication de faux papiers, passage de la Ligne de Démarcation, distribution de tracts. Il était implanté en particulier dans la région parisienne. Il a été démantelé sur dénonciation en 1942.
Source:
Dictionnaire Historique de la Résistance.

Il est arrêté le 19 janvier 1942 à Paris et interné le jour même à la prison de Fresnes.

Le 9 octobre 1942 il est déporté "Nacht und Nebel" (Nuit et Brouillard) de Paris Gare de l'Est à Hinzert par le convoi N° I.56.
 
 

Procédure Nacht und Nebel
instaurée par le décret Keitel de décembre 1941 pour «des actes délictueux» tels que espionnage, sabotage, détention illégale d'armes, etc. Ce décret prévoit le transfert en Allemagne en vue d'un jugement dans le secret absolu. Les déportés doivent disparaître dans «la nuit et le brouillard», c'est-à-dire sans laisser de trace.

Sur les 100 hommes de ce convoi 45 appartiennent au mouvement «Armée des Volontaires».

Il est transféré successivement dans les prisons de

Trèves: prison où passent les déportés NN partis de France

Rheinbach: prison près de Bonn pour les peines de travaux forcés

Cologne: siège du tribunal chargé des affaires NN venant de France

Accusé d'espionnage, d'aide à l'ennemi et de diffusion de tracts anti-allemands, il fait partie des 20 condamnés à mort exécutés à la prison de Klingelpütz à Cologne le 25 août 1943. Selon la Fondation pour la Mémoire de la Déportation il est décapité.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 72749), il est homologué en tant que Résistant au  titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

«Mort pour la France»

La date de décès est confirmée par l'état civil de Cusset.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté de l'Office National des Anciens Combattants en date du 12 août 2013 paru au Journal Officiel N° 287 du 11 décembre 2013.


Sources:
 
- Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot Editions Robert Laffont 2006
 
- Etat civil de Cusset (03)

- Fondation pour la Mémoire de la Déportation

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 72749)
 
© AFMD de l'Allier