Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
IMBERT née GATEUILLE Antonine Alice
 
DIAC Clermont-Ferrand

est née le 20 janvier 1903 à Montluçon (03). Elle est la fille de Jean-Baptiste et Anne née DEMASSE.

Le 28 novembre 1938 elle épouse Félix IMBERT à Vichy (03).

Domiciliée à Aigueperse (63) elle est agent de liaison sous les ordres du Commandant MONTPENSIER des Forces Françaises de l'Intérieur. Sous le pseudonyme de Taty elle transmet les messages entre les différents chefs des maquis et la Résistance.

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 
Elle est arrêtée à Aigueperse le 8 mai 1944 sur "dénonciation comme faisant de la propagande antiallemande" selon son adhésion à l'association "Ceux de la Mal-Coiffée" le 2 octobre 1946. Voir le document ci-dessous à gauche. Source: Archives Municipales de Moulins 5 H 81.
Document ci-dessous à droite: Photo de la Mal-Coiffée transmise par Raphaël Lassandre.

Elle est internée à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03), dans un premier temps.

 

Elle est ensuite transférée au Fort de Romainville.

Le Fort de Romainville

Ce fort militaire est situé sur la commune des Lilas en Seine-Saint-Denis au nord-est de Paris. Il accueille d'abord des prisonniers de guerre et des otages, dont certains seront fusillés au Mont-Valérien. Puis à partir de 1943 il devient l'antichambre de la déportation avant de servir de prison pour femmes en 1944.

Photographie, prise à la Libération, des casemates où étaient enfermés des détenus. Source: Les oubliés de Romainville un camp allemand en France (1940-1944) par Thomas Fontaine Editions Taillandier mai 2005.


Le 21 juillet 1944 elle est déportée de Paris gare de l'Est au camp de transit de Neue Bremm à Sarrebruck dans le convoi N° I.249. Il s'agit d'un petit convoi de 54 femmes extraites du Fort de Romainville, «déportées dans des wagons de voyageurs spécialement aménagés accrochés au train de ligne qui quitte Paris pour l'Allemagne» selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Elle reste environ trois semaines à Sarrebruck avant d'être transférée à Ravensbrück où elle reçoit le 14 août un matricule dans la série des «51000».

Sur les 54 femmes du convoi au moins 30 sont affectées au Kommando de Belzig.
 
 
Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation
 

Elle est libérée le 5 mai 1945 à Belzig par les troupes américaines et rentre le 9 mai.

Son mari Félix Pierre IMBERT né le 16 mars 1902 à Aigueperse (63) est déporté le 18 juillet 1944 de Compiègne à Neuengamme, Fallersleben, Bremen-Osterort. Il décède le 10 mars 1945 à Neuengamme selon le JO N° 171 du 25 juillet 1992.
 
 
Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 245660), elle est homologuée en tant que Résistante au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de C.V.R. (Combattant Volontaire de la Résistance) N° 055505 lui est attribuée le 20 novembre 1952.

La carte de Déporté Résistant N° 2.011.03711 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 18 avril 1951.

DIAC Clermont-Ferrand

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Elle décède à Vichy le 26 décembre 1993.

 

Sources:

- Archives Municipales de Moulins 5 H 81

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Montluçon (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004.

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 245660)
 
© AFMD de l'Allier