Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
LAROQUE Maxime Eugène Etienne
 
 
DIAC  Clermont-Ferrand

est né le 13 août 1904 à Saint-Haon-le-Châtel (42). Son père Alexis est gendarme et sa mère Claire née DURAND est femme au foyer.

Le 4 novembre 1926  il épouse Olga née BULIDON à Clermont-Ferrand (63).

Il est classé service auxiliaire  en 1928 et affecté au Centre Mobilisateur d'Infanterie N° 132 avant de passer à la 17ème Section d'Infirmiers Militaires le 1er mai 1930, puis à la 16ème section le 15 avril 1933.

Il réside à Montluçon (03) depuis novembre 1931.

Source de la photo ci-contre: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.


Marié un enfant il est domicilié en 1932 au N° 42, rue de Paris à Montluçon. Il milite au Parti Communiste avant la guerre.

Rappelé à l'activité en 1939, il est affecté aux Etablissements Rossignol à Montluçon (03) le 22 janvier 1940. Il est démobilisé comme affecté spécial le 21 août 1940.

Il est employé depuis juin 1941 comme vaguemestre auxiliaire à l'Annexe des Subsistances rue Denain à Montluçon (03).

Selon une attestation de la liquidatrice du réseau Mithridate il est agent P1, c'est-à-dire bénévole, du réseau Mithridate depuis le 1er avril 1944 et passe P2 le 29 avril.

 

Il est arrêté le 29 avril 1944 vers 8 h 30 au Café de Paris 1, rue de la République à Montluçon alors qu'il vient de remettre à son chef, Alice LANCIEN, sous-lieutenant du réseau Mithridate, une liste de personnes susceptibles d'héberger des agents du réseau. Lors d'un contrôle par trois agents de la Gestapo il est trouvé porteur d'un couteau de boucher. Il est interné à la Caserne Richemond à Montluçon, puis à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) avant d'être transféré le 12 juin à Compiègne.

Le 18 juin 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 72684.

 
 
Source du document ci-dessus: Mémoire annuaire des Français de Dachau.

Après la quarantaine est transféré au Kommando d'Allach.

 
 
Il est libéré le 30 avril 1945 et rentre le 29 mai.

Selon le site Ancestry.com et JewishGen.org il est libéré à Landsberg.
 
Selon le Service Historique de la Défense (Dossier  GR 16 P 339241), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La Carte de Déporté Résistant lui est attribuée le 5 novembre 1952.

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Il décède le 18 avril 1988 à Virlet (63).

 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 654 W 6, 766 W 8 N° 416/1942, Police Politique 01-06-1941,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 171, R 04025,

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Dictionnaire Historique de la Résistance sous la direction de François Marcot Editions Robert Laffont 2006

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Saint-Haon-le-Châtel (42) et de Clermont-Ferrand (63)

- Forissier Nathalie  La Déportation dans la Loire  1940-1944 Publications de l’Université de Saint-Etienne 2005

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier  GR 16 P 339241)

 
© AFMD de l'Allier