Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SEULLIET Jean Marie Gustave

Photo transmise par Georges Tourret

est né le 14 décembre 1905 au domicile de ses parents au bourg de Diou (03). Son père Marc est propriétaire cultivateur et sa mère Clémence née BERTHOUD est femme au foyer.

Négociant en bestiaux célibataire il est domicilié à  Jaligny (03).

Il est arrêté pour une raison non connue  le 13 avril 1943 à Moulins (03) au Grand Café qui est le lieu de rendez-vous des négociants en bestiaux et  est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins .

Photo transmise par Georges Tourret.
 
 

Son père Marc, arrêté et interné à la Mal-Coiffée le 12 avril, sera libéré le 21 avril.

Source du document ci-dessus: Annuaire de l'association "Ceux de la Mal-Coiffée" 1946 transmis par l'ODAC de l'Allier.

 

Le 17 janvier 1944 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 19 dans le convoi N° I.171.

Source du document ci-dessus: Service International de la Recherche d'Arolsen  1.1.5.3 / 7098680.

Selon sa fiche de détenu au Service International de Recherche d'Arolsen (voir ci-dessus), il est déporté dans le cadre de l'opération "Meerschaum".

Note: "Aktion Meerschaum" ("Ecume de mer") est le nom de code d' une opération de « recrutement » de main d’œuvre en Europe de l’ouest afin d'alimenter les camps de concentration.

Il y reçoit le matricule N° 40307. Après la quarantaine, il est transféré au Kommando d'Osterode selon "Le mémorial Buchenwald Dora et Kommandos".

Osterode: Kommando du KL Buchenwald. Cette commune, située à 60 km au nord-ouest de Nordhausen, voit travailler dans deux Kommandos des détenus des KL Buchenwald et Dora: d'une part à la fabrication d'appareils aéronautiques (à Freiheit) en août et septembre 1944; d'autre part au projet "Dachs IV" de travaux souterrains effectués par l'organisation Todt pour le raffinage d'huiles minérales à Petershütte. Environ 300 détenus y sont enregistrés.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Selon le "Mémorial Buchenwald Dora Kommandos" il est ensuite transféré le 17 octobre 1944 à Dora.


Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions inhumaines. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il y reçoit un nouveau matricule, le N°102483.

Il est libéré, rentre en France, mais décède le 5 juillet 1945 à l'Hôpital Bichat 170, Boulevard Ney à Paris (18ème).

 

Sources:

- Annuaire de l'association "Ceux de la Mal-Coiffée" 1946 transmis par l'ODAC de l'Allier

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 762 W 51 10/1942,

- Etat civil de Diou (03) et de Paris (18ème)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Tome 3 Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 7098677, 1.1.5.3 / 7098680, 1.1.27.2 / 2719068

 
© AFMD de l'Allier