Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LACROIX Hippolyte François

Nous sommes à la recherche d'une photo

est né le 14 mai 1898 au domicile de ses parents au village de La Mouche à Saint-Genest (03). Son père Jean-Jacques est tisserand et sa mère Marie née DANIEL est femme au foyer.

Il est cultivateur et célibataire.

Incorporé le 2 mai 1917 au 105ème Régiment d'Infanterie il participe à l'occupation de la Rhénanie d'octobre 1919 à juin 1920. Il est démobilisé le 13 juin 1920.

Selon le témoignage écrit de sa sœur, il "a été arrêté par la Gestapo le 8 juin 1944 alors qu'il venait à Montluçon sans papiers". Il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Il fait partie des 66 derniers prisonniers transférés le 25 août 1944 de Moulins à Belfort dans un convoi rapatriant des troupes allemandes. Il est interné à la Caserne Friedrich du 1er au 5 septembre.

Le 5 septembre il est déporté de Belfort à Buchenwald où il arrive le 10 dans le convoi N° I.285.
 
 
 
Source: Extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.

Il reçoit le matricule N° 85216 et, après une courte quarantaine au Block 63, il passe au Grand Camp au Block 14 avant d'être affecté au Kommando B II, c'est-à-dire Langenstein.

Registre matriculaire de Buchenwald
Source: Extrait du registre matriculaire de Buchenwald transmis par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.
 

Sur le registre matriculaire de Buchenwald on retrouve le

Matricule: 85216

Nom: Lacroix

Prénom: François

Blocks: 63 au Petit Camp Block de quarantaine

           14 au Grand Camp

B II: désigne le Kommando de Langenstein-Zwieberge

Gest. = Gestorben: décédé le 24.3.45. Il décède de "myocardite" selon le médecin du Kommando, mais les causes réelles du décès transmises par les nazis sont loin d'être fiables.

Note concernant la date de décès: il y a toujours un décalage entre la date de décès réelle dans le Kommando   et celle qui est retranscrite au camp central de Buchenwald.
 
"Langenstein ou ""Malachit"" ou ""Zweiberge"" : Kommando de Buchenwald. Ouvert en avril 1944 ce Kommando est installé près du village de Langenstein, à quelques kilomètres d'Halberstadt. Le chantier de Langenstein est le chantier B2 du Sonderstab Kammler. Les détenus creusent près de 10 km de galeries dans les collines du Thekenberg devant servir à enterrer les productions des usines Junkers. Au total, près de 7000 détenus y travaillent. 3000 détenus sont évacués le 9 avril 1945 et 1600 sont libérés le 13 avril 1945 par les Américains.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 

 
Il y décède - le 12 mars 1945 selon le Mémorial de Langenstein.
                 - le 14 mars 1945 selon l'état civil de Saint-Genest et  le JO N° 120 du 23 mai 1992 .
 
"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 2 avril 1992 paru au Journal Officiel du 23 mai 1992.

 
Monument aux Morts de Saint-Genest (03)

Photo transmise par la mairie de Saint-Genest. Avec nos remerciements.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1918.921.1391,

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 471 393

- Etat civil de Saint-Genest (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial de Langenstein transmis par l'Association Française Buchenwald-Dora et Kommandos

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb  site Internet
 

© AFMD de l'Allier