Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
TALLE Elie
 
 
Archives de la famille

est né le 10 juillet 1902 au domicile de ses parents à Saulzet (03). Son père Pierre est domestique et sa mère Marie née BOST est sans profession.

Incorporé le 13 novembre 1922 au 6ème Groupe d'Artillerie à Cheval il est libéré le 7 mai 1924.

Le 20 octobre 1924 il épouse Germaine à Saulzet. Père de deux enfants il est rappelé le 12 février 1940 et affecté au Dépôt d'Artillerie N° 313.

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.

 

Il tient un débit de boissons à Saulzet.

Suite à un attentat sur un collaborateur, Jacob Markowski, il est arrêté par la police allemande sur dénonciation le 19 décembre 1943 et interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Le 22 mars 1944 il est déporté de Compiègne à Mauthausen (Autriche) où il arrive le 25 dans le convoi N° I.191.
 
Source du document ci-contre: Archives de la famille.
Archives de la famille

Le 13 août 1944 il envoie de Mauthausen  une carte-lettre à sa famille.




Archives de la famille Archives de la famille

Source du document ci-dessus: Archives de la famille.

 

Il reçoit le matricule N° 60610 et est transféré au kommando de Wiener Neudorf.

Wiener Neudorf : Kommando du KL Mauthausen créé le 3 août 1943 et situé dans la banlieue de Vienne. Les déportés y travaillent sur le montage de moteurs d'avions.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est renvoyé au camp central de Mauthausen où  il est libéré par Comité International de la Croix-Rouge, mais selon le CICR il décède « le 30 avril 1945 de suite à son arrivée à l'hôpital de Schuls» à Engiadina. La cause du décès retenue par le CICR est "Erschöpfung", c'est-à-dire "Epuisement".


Source du document ci-dessus: Comité International de la Croix-Rouge RFCOD 94.

Selon la lettre du Comité International de la Croix-Rouge «Malgré tous les soins qui lui ont été prodigués à son arrivée en Suisse il est décédé le 30 avril 1945 à l'hôpital de Schuls (Canton des Grisons) Suisse à 6 h 45. Le malade était dans un tel état de faiblesse qu'il ne pouvait plus parler». " Le malade a reçu les secours de la religion".
 
Il décède le 30 avril 1945 à Engiadina (Suisse) selon l'état civil de Saulzet.

"Mort pour la France"
 
Note: Son dénonciateur Jacob Markowski sera arrêté en Allemagne et transféré à Riom (63) où il est condamné à mort le 16 juin 1947 par la Cour de Justice de Riom.

Le nom d'Elie TALLE figure au Monument aux Morts de Saulzet.

Photos transmises par la Mairie de Saulzet. Remerciements.

La carte de Déporté Politique N° 1.163.0326 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du  23 juillet 1954.

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1289 W 91,  778 W 1580.1

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 535

- Archives de la famille

- Archives du Comité International de la Croix-Rouge à Genève

- Etat civil de Saulzet (03)

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

©AFMD de l'Allier