Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SCHENKEL Markus

Office des Etrangers de BelgiqueOffice des Etrangers de Belgique
Source des photos ci-dessus: Office des Etrangers de Belgique.
 

Markus SCHENKEL est né le 30 janvier 1900 à Kolaczyce (Pologne). Il est le fils de David et Breindel née PINALIES. Il épouse Rosa KOHN le 8 septembre 1927 à Berlin (Allemagne). Rosa est née le 27 avril 1904 à Sedziszow (Pologne). Elle est la fille de Mendel et Hinda née BÖHMSTEIN.

Ils ont trois enfants:

Dina

Née le 1er août 1929 à Berlin (Allemagne)

Selig Sigi

Né le 16 août 1931 à Berlin (Allemagne)

Ellen

Née le 9 mai 1937 à Berlin (Allemagne)

Markus est commerçant et est domicilié à Berlin, Kleine Rosenthallerstrasse N° 8. Selon sa déclaration, ayant été expulsé de sa maison par la Gestapo, il quitte l'Allemagne «pour ne pas être mis en camp de concentration» - sans doute après la Nuit de Cristal du 9 au 10 novembre 1938- et tente le 2 décembre 1938 d'entrer clandestinement en Belgique en compagnie de 9 autres personnes, mais ils sont refoulés à la frontière. Le 4 décembre il fait une demande officielle pour séjourner provisoirement en Belgique avec le statut de réfugié politique et l'intention d'émigrer au Paraguay.

Il est rejoint à Anvers par sa femme et ses enfants le 25 février 1939.

La famille SCHENKEL fuit la Belgique  en mai 1940 au moment de l'invasion allemande pour se réfugier à Villebret (03).
 
 

Markus SCHENKEL en tant que chef de famille se fait recenser à Villebret comme Juif étranger conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 promulguée par l'Etat Français.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.
 
Les cinq membres de la famille SCHENKEL sont arrêtés dans la Rafle du 26 août 1942 et internés au Camp du Textile à Prémilhat (03).

La Rafle du 26 août 1942
La Rafle de Juifs étrangers le 26 août 1942 dans les 40 départements de la Zone Libre est le pendant de la Rafle du Vel' d'Hiv' des 16 et 17 juillet en Zone Occupée.
Les deux rafles sont le résultat d'un accord signé le 2 juillet 1942 entre le général SS OBERG, commandant la police et le SD allemands, et René BOUSQUET, secrétaire général à la Police du gouvernement LAVAL.
En clair les Juifs étrangers ont été livrés aux nazis par l'Etat Français qui livrera ensuite les Juifs français.

Note de l'AFMD de l'Allier: la commune de Villebret a été particulièrement touchée par la rafle du 26 août 1942 puisque, sur les 51 Juifs raflés dans l'Allier, 17 dont 6 enfants ont séjourné à Villebret.
 
 
Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Mesures antisémites 996 W 105.01.

Son nom ainsi que ceux de sa famille  figure sur la liste des personnes qui quittent la gare de Montluçon  le 3 septembre  dans le train qui est rattaché à Chateauroux au  convoi venant de Toulouse. Ils arrivent à Drancy le 4 septembre.

Liste des transferts de Montluçon à Drancy.Liste transmise par Serge Klarsfeld à l'AFMD de l'Allier.
 
La famille SCHENKEL est déportée le 15 septembre 1942 de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 32.

Document ci-dessus extrait de la liste du convoi N° 32. Source: Mémorial de la Shoah  C 32_51.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du Convoi N° 32: "Il y a 640 hommes et 340 femmes dans ce convoi où l'on compte plus de 60 enfants (sans oublier ceux qui se trouvent parmi les 220 déportés dont on ignore l'âge). (...) A leur arrivée à Auschwitz le 16 septembre, furent sélectionnés 58 hommes qui reçurent les matricules 63898 à 63953 et 49 femmes qui reçurent les matricules 19772 à 19820. Le reste du convoi fut immédiatement gazé à l'exception des hommes qui furent sélectionnés avant l'arrivée à Auschwitz à Kosel. (...) En 1945 il y avait à notre connaissance environ 45 survivants de ce convoi."


Comme toutes les mères accompagnées d'enfants, Rosa et les trois enfants âgés de 13, 11 et 5 ans vont être assassinés à Auschwitz. 

Rosa, Dina, Selig et Ellen sont déclarés "Mort en déportation" le 19 septembre 1942 à Auschwitz (Pologne) suivant l' arrêté de la Directrice Générale de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 22 juin 2016 paru au Journal Officiel N°168 du 21 juillet 2016.

Quant à Markus âgé de 42 ans il est sélectionné pour le travail. Il est évacué d'Auschwitz vers Gross Rosen dans les marches de la Mort, puis à Buchenwald en train. Il arrive le 10 février 1945 à Buchenwald où il décède le 22 février 1945 selon les Archives Nationales Allemandes.

"Mort en déportation"
suivant l' arrêté de la Directrice Générale de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 22 juin 2016 paru au Journal Officiel N°168 du 21 juillet 2016.
 
Note de l'AFMD de l'Allier: Selon les Archives Nationales Allemandes (BundesArchiv) son père David né le 16 octobre 1869 à Freystadt et domicilié à Berlin est déporté le 19 avril 1943 au ghetto de Theresienstadt où il décède le 2 juin 1943.

Sa mère Breindla née le 7 juin 1872 à Korczyna et domiciliée à Berlin est déportée le 19 avril 1943 au ghetto de Theresienstadt avant d'être déportée le 18 décembre 1943 au camp d'Auschwitz.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W (778 W 15.3), 996 W 123.02, Mesures antisémites 996 W 105.01,

- Archives Nationales Allemandes (BundesArchiv)

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France 1978

- Klarsfeld Serge Mémorial des Enfants Juifs Déportés de France  FFDJF 1994

- Liste des transferts de Montluçon à Drancy  transmise par Serge Klarsfeld

- memorialgenweb site Internet

- Office des Etrangers de Belgique
 
©  AFMD de l'Allier