Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
SENNEPIN Charles Henri
 
 
Archives de la famille

est né le 19 décembre 1915 au bourg de Dompierre-sur-Besbre (03). Son père Jean est forgeron et sa mère Clémentine née DUCLAIROIR est sans profession. Ils sont domiciliés à Beaulon (03).

Il obtient le certificat d'aptitude à l'emploi de mécanicien militaire d'aviation en 1936. Incorporé le 27 octobre 1936 il est affecté à la Base Aérienne 201 à Clermont-Ferrand (63).   Il part ensuite  pour l'Algérie où il séjourne à Blida et Hussein Dey (voir photo ci-dessous). Il est démobilisé le 15 octobre 1938. 

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.

 

Charles SENNEPIN à Hussein Dey en 1938. Photo: Archives de la famille.
 
 
Il exerce le métier de peintre à Paris où il est domicilié avenue Edouard Vaillant.

Convoqué le 25 mars 1939 au Bataillon de l'Air de Marignane (13) il est détaché au Bataillon de l'Air N° 125 à Istres (13). Il est démobilisé le 27 juillet 1940 à Salon-de-Provence (13) et se retire à Beaulon (03).

Archives de la famille
 

Il entre à la SNCF le 16 juillet 1943 comme ouvrier peintre en voitures  à la gare de Lyon-Guillotière. Il loge au 6, rue Jaboulay à Lyon (69) depuis août 1943.

Selon la Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Lyon «Le samedi 22 avril 1944 vers 20 heures après avoir dîné avec eux (Note: ses logeurs), SENNEPIN les quitta en disant:«J'ai rendez-vous Place du Pont. Je dois être là-bas à 20 H 30».

Le surlendemain n'ayant pas vu revenir son pensionnaire, Monsieur B. prévint sa famille».

Il est arrêté par les autorités allemandes le 22 avril 1944 Cours de Verdun à Lyon (69) alors qu'il est en possession d'une arme anglaise. «Soupçonné d'activité terroriste» il est transféré avenue Berthelot à Lyon. Il y est torturé avant d'être envoyé le 24 au Fort de Montluc où il est interné jusqu'au 9 mai.

Il est transféré le 10 mai à Compiègne.

Le 21 mai 1944 il fait partie des 2004 hommes déportés de Compiègne à Neuengamme où ils arrivent le 24 dans le convoi N° I.214.

Note de l'AFMD: Charles SENNEPIN est déporté sous le nom de SOMMERIN dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et le Mémorial des Français Déportés à Neuengamme.

 
 Charles SENNEPIN y reçoit le matricule N° 31941 et après la quarantaine il est transféré à Wolfenbüttel,
 
Wolfenbüttel:  Ville de Basse-Saxe où se trouvent une prison et un camp de travailleurs civils situés à 15 km au sud de Brunswick dans le nord de l'Allemagne.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.


Charles SENNEPIN y retrouve un Beaulonnais, Philippe PEREZ qui donne des nouvelles à Madame SENNEPIN.
 
 
 
 
Archives de la familleArchives de la famille

 
Il décède le 22 décembre 1944 à Wolfenbüttel (Allemagne) selon l'état civil de Dompierre-sur-Besbre et le JO N° 190 du 15 août 2002.

"Mort pour la France"

"Mort en déportation"
suivant l'arrêté de la Ministère de la Défense en date du 18 juin 2002 paru au Journal Officiel N°190 du 15 août 2002.


 
 
Archives de la famillePhoto AFMD de l'Allier

Ci-dessus à gauche plaque à  la gare de Lyon-Guillotière en mémoire des agents SNCF décédés. Source : Archives de la famille.

A droite: Monument aux Morts de Beaulon (03) en mémoire des Beaulonnais morts au cours de la guerre 1939-1945. Photo: AFMD de l'Allier.

"Mort en déportation"
suivant l'arrêté de la Ministère de la Défense en date du 18 juin 2002 paru au Journal Officiel N° 190 du 15 août 2002.



 Sources:

- Archives Départementales du Rhône 3335 W 8, 3335 W 16, 3335 W 25,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 555

- Archives de la famille

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Lyon

- Etat civil de Dompierre-sur-Besbre (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation site Internet

- Mémorial des Français Déportés à Neuengamme Amicale de Neuengamme

- MemorialGenWeb  site Internet
 
 
©  AFMD de l'Allier