Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BERMUDEZ née DUVAL Thérèse Léonie Philomène
 
 
DIAC Clermont-Ferrand

est née le 27 mai 1912 au domicile de ses parents à Ney (39). Son père Louis et sa mère Henriette née SAILLAND sont cultivateurs.

Elle est adoptée par la Nation suite au jugement du Tribunal Civil d'Arbois du 24 septembre 1918, son père étant décédé en 1915 au cours de la Première Guerre Mondiale.

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de l'Allier.

 

Le 2 mars 1935 elle épouse Alphonse BERMUDEZ à Champagnole (39). Ils sont domiciliés rue des Moulins à Cusset et ils ont deux enfants.

Elle est gérante du magasin «Etablissement au Planteur du Caïffa» domiciliée rue des Moulins à Cusset.

Résistante elle entre au réseau "Alliance" (Pseudo: Thésa) après avoir été contactée en février 1941 par le général RAYNAL, chef du secteur de Vichy.

Réseau «Alliance»: cet important réseau de renseignement essentiellement militaire- mais aussi filière d'évasion- est créé en avril 1941 par le commandant Georges Loustaunau-Lacau.

D'abord pétainiste, puis giraudiste, il va finalement se rallier au général De Gaulle début 1944. Il est dirigé par Marie-Madeleine Fourcade et le commandant Faye.

Source: Dictionnaire Historique de la Résistance.

 
Agent de liaison et de transport de postes émetteurs, de cartes d'état-major et d'armes elle est chargée de mission de 3ème classe avec le grade de sous-lieutenant.

Du 20 au 22 avril 1943 la Gestapo arrête une trentaine d'agents du réseau Alliance dont Thérèse BERMUDEZ et son mari Alphonse. Elle est arrêtée le 22 avril 1943 à son domicile par 4 agents de la Gestapo suite à la dénonciation du traître Marius CHAMBON et internée à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins, jusqu'au 26 mai 1943.

Elle est ensuite transférée à la prison de Fresnes jusqu'au 14 juillet 1943, puis au Fort de Romainville.

Le 31 janvier 1944 elle est déportée de Compiègne à Ravensbrück où elle arrive le 3 février dans le convoi N°I.175. Elle reçoit le matricule N° 27051 et le 1er septembre 1944 elle est transférée au KL Flossenbürg où elle arrive le 1er septembre. Après avoir reçu un nouveau matricule, le N° 20589, elle est affectée au Kommando d' Helmbrechts.

Helmbrechts: Kommando du KL Flossenbürg. Situé en Bavière il est composé essentiellement de femmes qui travaillent pour l'usine de tissus Josef Witt.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Elle est ensuite transférée au Kommando d'Holleischen.

Holleischen: Kommando du KL Flossenbürg. Dans ce Kommando de femmes situé dans les Sudètes les détenues travaillent pour l'usine de munitions Skoda.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Elle est libérée le 5 mai 1945 à Holleischen par les partisans polonais et rentre le 19 mai 1945.
 
 
Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 206538), elle est homologuée en tant que Résistante au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes)  et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant N° 2.011.05526 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 23 août 1951.

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 
 Elle décède le 1er mars 1999 à Mouans-Sartoux (06).
 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1289 W 91,

- Archives du camp de Flossenbürg sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 128

- Archives Municipales de Cusset (03)

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Ney (39)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editons Tirésias 2004

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 206538)
 
©  AFMD de l'Allier