Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
POSNER Edouard Joachim
 
Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 1er décembre 1908 à Berlin (Allemagne). Il est le fils d' Hermann et de Clara NEUMANN. Il émigre d'abord en Palestine en 1933, puis en France le 4 octobre 1936.

Il est domicilié à Paris (15ème) au 4 bis, rue Antoine Bourdelle. Il est gérant de la société «La Vedette» restaurant.

Il s'engage à l'Intendance Militaire d'Orléans (45) N° 481 pour la durée de la guerre 1939-1940 au titre de la Légion Etrangère où il est incorporé le 15 décembre 1939 .  

Source du document ci-dessus: UEVACJ-EA Feuillet N° 9.
 
Il est affecté à différentes compagnies et démobilisé le 7 octobre 1940. Il est versé le même jour à la Compagnie de Travailleurs N°4. Il en est libéré le 15 novembre 1940 et déclare se retirer à Laruns (64).

Il quitte Bénéjacq (64) avec son épouse pour venir travailler à Saint-Hilaire (03) au lieudit le Dépôt le 3 novembre 1941. Il exerce la profession de conducteur de four à la distillation des schistes bitumineux aux mines de Saint-Hilaire.

Il est arrêté avec son épouse dans la Rafle du 26 août 1942 .

La Rafle du 26 août 1942
La Rafle de Juifs étrangers le 26 août 1942 dans les 40 départements de la Zone Libre est le pendant de la Rafle du Vel' d'Hiv' des 16 et 17 juillet en Zone Occupée.
Les deux rafles sont le résultat d'un accord signé le 2 juillet 1942 entre le général SS OBERG, commandant la police et le SD allemands, et René BOUSQUET, secrétaire général à la Police du gouvernement LAVAL.
En clair les Juifs étrangers ont été livrés aux nazis par l'Etat Français.

 

Il est interné au Camp du Textile à Prémilhat (03) près de Montluçon (03).

Lors de la commission de criblage des Renseignements Généraux du 2 septembre 1942 qui doit examiner les cas d'exemption, Edouard POSNER est maintenu en état d'arrestation bien qu'il ait été engagé volontaire au titre de la Légion Etrangère, ce qui constitue le cas d'exemption N°3. Voir ci-dessous l'extrait de la circulaire classée TRÈS SECRET du 5 août 1942.
 
 

Source: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 15.4

 
.
Son nom et celui de son épouse figurent sur la  "Liste des Etrangers Israélites résidant actuellement dans l'arrondissement de Moulins" du 14 août 1942" avec pour Edouard la mention manuscrite en bout de ligne: "incorp. Lég.Etr du 15-12-39 au 25-11-40".

Source: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 15.3.

Les commissaires des Renseignements Généraux ne pouvaient pas l'ignorer puisqu'ils mentionnent dans le procès-verbal de la réunion du 2 septembre l'«intervention des Anciens engagés volontaires Etrangers».

Edouard P0SNER aurait dû être libéré ainsi que son épouse en tant que conjointe d'engagé volontaire.

Le 3 septembre 1942 à 15 H 55 à la gare de la Petite-Vitesse à Montluçon il fait partie ainsi que son épouse Mathilde des 144 personnes (83 hommes, 48 femmes et 13 enfants) transférées à Drancy sous escorte de 48 gardiens du G.M.R.
 
Edouard a le N° 109 sur la liste des transferts à Drancy
 
.

 Source: Liste des personnes transférées de Montluçon à Drancy. Liste transmise par Serge Klarsfeld.

Il est déporté le 14 septembre 1942 de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 32.

Document ci-dessus: Extrait de la liste du convoi N° 32. Source: Mémorial de la Shoah C 32_51.

Note: Le train parti de Montluçon a été accroché à Châteauroux au convoi en provenance de Toulouse.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du Convoi N° 32: "Il y a 640 hommes et 340 femmes dans ce convoi où l'on compte plus de 60 enfants (sans oublier ceux qui se trouvent parmi les 220 déportés dont on ignore l'âge). (...) A leur arrivée à Auschwitz le 16 septembre, furent sélectionnés 58 hommes qui reçurent les matricules 63898 à 63953 et 49 femmes qui reçurent les matricules 19772 à 19820. Le reste du convoi fut immédiatement gazé à l'exception des hommes qui furent sélectionnés avant l'arrivée à Auschwitz à Kosel. (...) En 1945 il y avait à notre connaissance environ 45 survivants de ce convoi."


"Mort en déportation" suivant l'arrêté de la Directrice Générale de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 29 février 2016 paru au Journal Officiel N°80 du 5 avril 2016.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 996 W (778 W 15.3), 996 W 778 W 15.4,740 W 3, 996 W 194.01,

- Archives Nationales Allemandes (Bundesarchiv)

- Bureau des Anciens de la Légion Etrangère Cellule  Administration Générale

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Klarsfeld Serge Liste des transferts de Montluçon à Drancy

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France 1978

- memorialgenweb  site Internet

- Union des Engagés Volontaires, Anciens Combattants Juifs 1939 -1945,  Enfants et Amis

- yadvashem.org

 
©  AFMD de l'Allier