Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BERETZ Jules Joseph
 
 
Archives de la famille

Est né le 5 janvier1887 à Hattstatt (68). Il est le fils de Meyer et d'Eve née BAUER.

Le 6 avril 1920 il épouse Marguerite DREYFUS à Ernstein (67) et ils ont deux filles, Huguette née en 1921 et Denise née en 1926.

Marchand de bestiaux il est domicilié 3, route de Rouffach à Colmar (68).

Archives de la famille

 De gauche à droite: Denise, Marguerite, Joseph et Huguette à Colmar. Source: Archives de la famille.

 

A la déclaration de guerre la famille BERETZ fuit l'Alsace pour se réfugier à Rezé (44) où ils sont domiciliés rue Joseph Turmel. La famille va y rester deux ans avant de repartir peut-être à cause de la menace d'internement qui pèse sur les Juifs considérés comme indésirables dans les départements côtiers.

Les BERETZ arrivent à Néris-les-Bains (03) le 18 novembre 1941 et s'installent au Nouvel Hôtel qui se trouve Avenue de la Gare
 
 
                                                               Recensement de 1943. Source; Archives départementales du Puy-de-Dôme.

Il est fiché  par l'Etat Français en 1943 en tant que Juif français.

Source du document ci-contre: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 112.

Ils sont arrêtés ainsi que leurs amis, les MEYER,  par la Gestapo de Montluçon dans la rafle du 12 mai 1944 à Néris-les-Bains.

Témoignage de Jean RIVIÈRE, propriétaire du Nouvel Hôtel, sur l'arrestation des familles BERETZ et MEYER:

« Le 12 mai 1944 à 8 heures six individus se sont présentés chez moi. L'un d'eux m'a demandé à voir les familles MEYER et BERETZ habitant chez moi. Comme souvent des Alsaciens venaient voir ces deux familles, je leur ai fait connaître que M.MEYER habitait au 1er étage et les époux BERETZ au 2ème étage. Un de ces individus m'a dit de passer devant eux et de leur indiquer les appartements. A ce moment j'ai compris que je me trouvais en présence de la Gestapo allemande.


En arrivant au 1er étage M.MEYER qui se trouvait dans le couloir a été interpelé en langue allemande par un de ces individus qui me semblait être le chef. Monsieur MEYER est rentré dans sa chambre accompagné de plusieurs policiers révolver au poing. A ce moment je suis redescendu. A chaque bout du couloir il y avait un soldat allemand armé d'une mitraillette. Près de mon hôtel se trouvaient plusieurs véhicules automobiles et motocyclettes, puis des soldats en armes à toutes les entrées de l'immeuble.

Quelques instants après, Monsieur MEYER et sa famille accompagnés de policiers sont descendus et gardés devant l'hôtel jusqu'à ce que la famille BERETZ soit descendue également.

Lorsque tout le monde fut rassemblé le chef commandant l'expédition a donné l'ordre de faire monter ces personnes dans une voiture pour les conduire à Montluçon. Pour cela ils ont fait plusieurs voyages.

Pendant ce temps les policiers allemands sont montés dans les appartements des familles MEYER et BERETZ et ont emporté des effets, du linge, des couvertures et plusieurs grosses valises.

J'ignore si au cours de leur perquisition ils ont emporté de l'argenterie et le poste de T.S.F.. Ce qui restait dans l'appartement de M.BERETZ a été entreposé par les allemands dans une chambre de l'appartement MEYER sauf quatre malles pleines qui se trouvaient dans le grenier de l'hôtel et que j'ai remis au gendre M.BLUM le 5 septembre 1944.»

Ils sont  transférés le 26 mai 1944 à Drancy où Joseph reçoit le matricule N°23295, Marguerite le N° 23296 et Denise le N°23297.

Ils sont  déportés le 30 mai 1944 de Drancy à Auschwitz par le convoi N°75.

Extrait de la liste du convoi N° 75.
Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 1.1.9.1 / 11184306.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 75: " 534 hommes et 470 femmes ont constitué ce convoi où l'on comptait 104 enfants de moins de 18 ans. (...) A l'arrivée de ce convoi le 2 juin, 239 hommes reçurent les matricules A 11841 à A 12079, tandis que 134 femmes recevaient les matricules A 7065 à A 7198. 624 personnes furent immédiatement gazées. En 1945, on dénombrait 85 survivants dont 51 femmes".

Joseph décède le 4 juin 1944 à Auschwitz selon l'état civil de Néris-les-Bains  et le JO N° 259 du 8 novembre 2007.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère de la Défense en date du 22 octobre 2007 paru au Journal Officiel N° 259 du 8 novembre 2007.

Marguerite décède le 4 juin 1944 à Auschwitz selon le JO N° 259 du 8 novembre 2007.

Denise. Voir sa biographie.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 996 W 778 W 15.3, 996 W 194.01, 996 W 254.01, 996 W 778 W 112,

- Archives Départementales de Loire-Atlantique 1694 W 5, 1694 W 25,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 578, recensement des Juifs de l'Allier en 1943

- Archives de la famille

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Etat civil de Hattstatt (68), Ernstein (67), Strasbourg (68) et de Néris-les-Bains (03)

- Klarsfeld Serge Liste des transferts à Drancy

- Klarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France  1978

- MemorialGenWeb site Internet

- Registre de Commerce de Nantes 21 U 752

- Service International de Recherches d'Arolsen 1.1.9.1 / 11184306.

 
©  AFMD de l'Allier