Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
DUMONT Camille
 
 
ODAC de l'Allier

est né le 15 février 1917 aux Brandes de Magnet à Chamblet (03). Son père Alexandre est mineur et sa mère Marie-Clémentine est femme au foyer.

Incorporé le 21 octobre 1937 il est affecté au 124ème Escadron du Train. Il est «en activité à la mobilisation générale» au Dépôt du Train N° 54, puis au N° 15 le 10 mai 1940. Il est démobilisé le 12 septembre 1940.

Source de la photo: Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier. 


Il est ouvrier d'usine. Il entre aux FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) au camp Chancot du 15 avril 1944 au 5 juillet 1944. Il participe à plusieurs sabotages de voies ferrées, notamment sur la ligne Montluçon-Clermont-Ferrand.

 

Selon une attestation de Jean FAVRE dit VALLAT, ex-commissaire régional aux effectifs des FTPF (Francs Tireurs et Partisans Français) Camille DUMONT «était soupçonné pour son activité et surveillé par la Gestapo. Celle-ci se présentait à son domicile le 5 juillet 1944 à 7 heures. Il n'était pas présent. Les policiers emmenèrent son frère âgé de 19 ans. Ayant été prévenu de ce qui s'était passé Camille DUMONT se présentait le soir même aux policiers. Il fut mis en état d'arrestation, puis déporté en Allemagne (Buchenwald). Il a toujours servi avec honneur la Résistance».

Il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03). Le 25 août 1944 il fait partie des 66 derniers prisonniers - hommes, femmes et un enfant- à quitter cette prison pour la gare de Moulins où ils montent dans un convoi de rapatriement de troupes allemandes.

Source du document ci-contre: Archives Municipales de Moulins 5 H 81.


A Belfort ils sont internés à la Caserne Friedrich  en attendant le départ pour Buchenwald qui a lieu le 5 septembre dans le convoi N° I.285. Il arrive à Buchenwald le 10 septembre et reçoit le matricule N° 85221.
  
Source du document ci-dessus: Extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.



Après la quarantaine passée au Block 63, il est transféré au Grand Camp aux Blocks 14, puis 19. Il est affecté  au Kommando de Jena selon le Registre Matriculaire des 85000.

Source du document ci-dessus: Extrait du Registre Matriculaire des 85000 transmis par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.

Jena: Deux Kommandos existent dans cette ville située à 25 km à l'est de Weimar. Les détenus travaillent notamment à la réparation de locomotives et de voies ferrées. Ils sont près de 1000 en janvier 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Puis il est transféré au Kommando de Leitmeritz.

Le kommando de Leitmeritz/Litomerice qui dépendait du camp de concentration de Flossenbürg a compté jusqu'à 5000 détenus en 1945. Il était lié à l'usine Elsabe et aux constructions «Richard».
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
 
Il est libéré le 8 mai 1945 par les troupes soviétiques et rentre le 15 juin 1945.

Le 11 septembre 1948 il épouse Ginette DUFOUR à Chamblet (03).

Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 200072), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur)

Pourtant c'est la carte de Déporté Politique qui  lui est attribuée le 29 mai 1957.
 

Source du document de gauche: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

Source du document de droite: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 
Il décède le 25 février 2003 à Montluçon (03).
 
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1 R 1937.1065.776, 766 W 8,

- Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Archives Municipales de Moulins 5 H 81

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Chamblet (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 200072)
 
©  AFMD de l'Allier