Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
GODIGNON Maurice
 
 

Est né le 28 novembre 1903 au domicile de ses parents au lieudit Davouet à Vallon-en-Sully (03). Son père Louis et sa mère Ernestine née LARVARON sont cultivateurs.

Incorporé le 15 novembre 1923 il est affecté au 105ème Régiment d'Infanterie, puis au 92ème. Il devient élève gendarme à pied, puis sous-officier de carrière le 23 décembre 1928.
 
Le 3 juillet 1926 il épouse Emilienne DESNOIX à Vallon-en-Sully.

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.
 

Il est en poste à Doyet (03) quand il est envoyé au front le 16 juin 1940. Il est fait prisonnier le 22 juin 1940 dans les Vosges et interné au Front Stalag 140 à Belfort (90) jusqu'au 13 décembre 1940.


Source du document ci-dessus: Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.

Laure DEVOUAST consacre un article dans le Patriote Résistant N° 850 de février 2011 à Maurice GODIGNON qui fait partie des 34 prisonniers de guerre envoyés par erreur au camp de concentration de Mauthausen (Autriche). Parmi ces 34 déportés figure aussi un autre prisonnier de guerre originaire de l'Allier, Gabriel VALLET.

«Souffrant du coeur, il est admis à l'hôpital militaire de Belfort pour y suivre un traitement. À sa sortie un mois plus tard, il est incorporé avec 33 autres Français à un convoi de 1500 Républicains espagnols, également prisonniers au Stalag 140, en partance pour l'Allemagne. Les Français voyagent confortablement dans deux wagons de voyageurs chauffés. Le train arrive le 15 janvier au Stalag XIB de Fallingbostel (Basse-Saxe). C'est là que « l'erreur » est commise. Les Français auraient dû être séparés des Espagnols… Mais ils vont poursuivre le périple avec eux, traversent l'Allemagne, passent en Autriche pour arriver le 27 janvier au « bagne » de Mauthausen, où ils seront soumis, toujours en compagnie des Espagnols, « au régime et à la discipline de fer de ce pénitencier qui est le plus dur d'Allemagne», écrira Maurice Godignon après sa libération.»

A Mauthausen il reçoit le matricule 6614 et travaille à la carrière de granit dans des conditions épouvantables dues non seulement à la malnutrition, aux intempéries, mais aussi aux mauvais traitements que Maurice GODIGNON décrit dans son rapport: « Au mois de février, la durée de travail était de douze heures par jour, par tous les temps, sous la neige ou la pluie. Il était interdit de s'abriter et de lever la tête une seconde, sous risque de recevoir des coups, soit par les SS ou certains détenus qui étaient chefs de chantiers.»

Ces déportés «par erreur» vont passer près de trois mois et demi à Mauthausen qu'ils quittent le 6 mai. Ils vont transiter par 7 prisons dont Vienne, Brünn, Breslau, Berlin, Hanovre et Lüneburg où ils sont libérés le 23 mai 1941pour retourner à leur point de départ, le Stalag XI B de Fallingbostel. Après 5 mois de Stalag ils sont libérés grâce à l'intervention du Service Diplomatique des Prisonniers de Guerre dite Mission Scapini.

Il est « rapatrié par mesure spéciale de l'OKW [Haut Commandement de la Wehrmacht] pour réparation d'erreur " le 6 mai 1941 C'est la conclusion du rapport  daté du 5 novembre 1941 qu'il adresse   à sa hiérarchie.

La Médaille Militaire lui est attribuée à titre exceptionnel par décret du 24 décembre 1943.

Il est admis à la retraite le 10 octobre 1951 et se retire à Givarlais (03).
 
 
Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

La carte de Déporté Politique lui est attribuée le 21 août 1952.


Source du document de gauche: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

Source du document de droite: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 Il décède à Tronget (03) le 14 janvier 1987.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1923.963.1546,

- Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Vallon-en-Sully (03)

- Levouast Laure Déporté «par erreur» à Mauthausen dans Le Patriote Résistant N° 850-Février 2011

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004 

Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen 

- Missika Dominique Dans les archives inédites des Services Secrets sous la direction de Bruno Fuligni L'Iconoclaste 2011

 
 
©  AFMD de l'Allier