Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

DUNTZ René Alexandre

est  né  le 16  septembre 1915 au  domicile  de ses parents au  N° 87, rue Championnet à  Paris (18ème). Son père Lucien est métreur et sa mère Alice née COURTAUX est sans profession.

Prisonnier de Guerre évadé il vient s'installer à Vichy (03) au 22, rue Gambetta. Il est le principal adjoint de Marcel BARROIS qui dirige le Château des Epigeards à Saint-Germain-des-Fossés (03) où se trouve le Centre d'Accueil des Evadés dépendant du Ministère du Travail.

Ils «s'occupaient d'accueillir les évadés, mais essayaient de leur trouver du travail, en liaison avec le Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre dirigé par Maurice Pinot» selon Pierre Péan.

Source du document ci-contre: Archives de la famille.



Une partie des activités sociales a lieu au grand jour. L'autre est clandestine et consiste essentiellement à fabriquer de faux tampons, puis de faux papiers, à les envoyer aux prisonniers pour qu'ils s'évadent, à leur trouver des filières d'évasion, à leur fournir des cartes, des noms de correspondants, des relais.

Il est arrêté ainsi que  Robert VANHEEGHE le 12 septembre 1943 au 22, rue Gambetta par la Gestapo suite à une perquisition faite après la découverte de faux papiers trouvés sur des prisonniers évadés et capturés, la filière étant remontée à l'intéressé.

Il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03), puis est transféré à Compiègne, l'antichambre de la déportation.

Le 14 décembre 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 12 dans le convoi N° I.161. Il reçoit le matricule N° 38895.


Fiches individuelles à Buchenwald. Source: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5795693 et  1.1.5.3 / 5795697.

Après la quarantaine, il est transféré le 11 janvier 1944 au Kommando de Dora, puis d'Ellrich.

Ellrich: Ce Kommando, dépendant du camp de Dora, est constitué de bâtiments abandonnés d'une fabrique, avec un vaste terrain en friche, au sud de la ligne de chemin de fer de Herzberg à Nordhausen, à hauteur de la gare de la petite ville d'Ellrich. Entre mai et septembre 1944, on évacue vers Ellrich des milliers de détenus pour travailler sur des chantiers dépendants du "Sonderstab Kammler", qu'il s'agisse du creusement de galeries souterraines ou de tous les travaux de génie civil en surface.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Lui est envoyé à titre de secours un chèque de 10 Reichsmark. On ne sait pas s'il a effectivement perçu cette somme.

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5795696.


Il décède

- le 2 ou le 10 octobre à Ellrich selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

- le 2 octobre 1944 à Dora selon l'état civil de Paris (18ème) et le JO N° 84 du 9 avril 1989.

- le 30 septembre 1944 à Ellrich d' "embolie (et) phlegmons" selon sa fiche de décès en réponse à une demande d'exhumation de la famille.

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 2.3.3.4 / 78245655.

"Mort pour la France" suite à la décision ministérielle du 10 avril 1946.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 200811), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Son nom figure  sur la plaque au N° 22, rue Gambetta à Vichy et au Monument aux Morts de Vichy.

 Photos: AFMD de l'Allier.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 28 février 1989 paru au Journal Officiel N° 84 du 9 avril 1989.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 7, 1756 W 1 N° 3207,

- Archives Municipales de Vichy

- Etat civil de Paris (18ème)

- Livre mémorial de la Fondation pour la mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb   site Internet

- Péan Pierre Une jeunesse française François Mitterrand 1934-1947 Fayard 1994

- Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5795693, 1.1.5.3 / 5795695, 1.1.5.3 / 5795696, 1.1.5.3 / 5795697, 1.1.27.2 / 2587127, 2.3.3.4 / 78245655,

- Védrine Jean Les prisonniers de guerre, Vichy et la Résistance Librairie Arthème Fayard 2013



 
©  AFMD de l'Allier