Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

FELDMAN Joseph Leiba

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 27 octobre 1888 à Galatz (Roumanie). Il est le fils d'Hermann et de Sprenta Altar née STIEZON/ITICZON. Il arrive en France le 9 juin 1909 venant de Bucarest et réside au N° 37, rue de Montreuil à Paris (11ème). Il exerce le métier de tailleur pour dames.

Engagé volontaire pour la durée de la guerre le 21 août 1914 à Paris au titre de la Légion Etrangère, il est affecté au 2ème Régiment Etranger, puis au 1er Régiment Etranger. Il est envoyé sur le front le 2 juin 1916. Blessé le 4 juillet 1916 à Belloy-en-Santerre (80), il est réformé N°1. Il est cité à l'ordre de la 1ère Brigade N° 59 du 2 novembre 1916: " Très bon soldat, courageux et dévoué. Très belle attitude au combat du 4 juillet 1916. S'est fait particulièrement remarquer par son entrain et son sang-froid". Il est rayé des contrôles le 15 août 1918.

Lui seront attribuées ultérieurement
- la Croix du Combattant Volontaire par décision ministérielle du 16 juillet 1936
- la Médaille Militaire par décret du 16 mars 1940 paru au Journal Officiel de la République française en date du 4 avril 1940.

Il est domicilié 9, Place du marché Sainte-Catherine quand il  épouse Aneta/Annette Nelly AIZENSTEIN à Paris (11ème) le 11 décembre 1919. Ils on un enfant.

Il est naturalisé Français suite au décret du 27 mars 1928 paru au Journal Officiel de la République Française N°85 du 8 avril 1928 page 4029. En raison de ses états de service, il est totalement exempté des frais de la dite naturalisation ("remise totale"). Son épouse est également naturalisée Française par le même décret page 4037 du même Journal Officiel.

 
Source du document ci-dessus: Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.
Source du document ci-dessus: Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.

Son premier mariage ayant été dissous par jugement de divorce rendu le 30 janvier 1933 par le Tribunal Civil de la Seine, il épouse en secondes noces Szprinca née LEWIN le 28 juillet 1934 à Paris (11ème).

Il est "dégagé de toutes obligations militaires Infanterie" selon le décret paru au Journal Officiel de la République Française N° 86 du 4 avril 1940 page 80.


Source du document ci-dessus: Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica.
 

Domicilié 37, rue de Montreuil à Paris (11ème), il se réfugie avec son épouse  le 7 septembre 1940 à Vichy (03). Ils résident au 26, rue Girard à Vichy. Il exerce la profession d'ouvrier tailleur pour dames à la Maison de Couture DAVID au N° 9, rue Lucas.

Ils se font recenser comme Juifs français à Vichy conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français.


 Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Le 30 décembre 1943, la Commission de Révision des Naturalisations s'intéresse à sa personne.  La Préfecture de Police de Paris sur instructions du Garde des Sceaux s'adresse à la Préfecture  de l'Allier qui écrit le 11 janvier 1944 au Sous-Préfet de Vichy qui répond le 22 janvier 1944 , entre autres, que " Pour faits de guerre (1914-1918) il (Joseph FELDMAN) a été décoré de la Médaille Militaire par le général LAURE à Vichy le 13.7.1941 lors d'une prise d'armes. En conséquence, j'estime que la mesure de retrait de la nationalité française acquise par naturalisation ne doit pas lui être appliquée".

Joseph FELDMAN et son épouse Szprinca/Sabine sont arrêtés le 22 mai 1944 par la Gestapo et transférés le 2 juin 1944 à Drancy. Joseph y reçoit le matricule N° 23555.

Le 30 juin 1944 ils sont déportés de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 76.

Source du document ci-contre: Mémorial de la Shoah.
Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C76_26_27 .

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.9.9 / 11191067.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 76: " Il y avait environ 600 hommes et 550 femmes. Parmi eux 162 enfants de moins de 18 ans. (...) A l'arrivée à Auschwitz 398 hommes furent sélectionnés et reçurent les matricules A 16537 à A 16934; il en fut de même pour 223 femmes (A 8508 à A 8730). Le reste du convoi fut immédiatement gazé. On comptait en 1945 167 survivants dont 100 femmes".

Il décède le 5 juillet 1944 à Auschwitz selon le JO N° 48 du 25 février 1996.

" Mort pour la France" sur avis du Ministère des Anciens Combattants en date du 19 mai 1950.

 La carte de Déporté Politique lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 6 juin 1953.

Source du document ci-dessus: Archives de Paris  3595 W 118.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministre délégué aux Anciens Combattants en date du 5 décembre 1995 paru au Journal Officiel N°48 du 25 février 1996.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W 194.01, 996 W Police des Etrangers Révision des naturalisations,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168

- Archives de Paris 3595 W 118, D4R1 2918 Registre Matriculaire  1277,

- Bibliothèque Nationale de France sur site Internet Gallica

- Centre de Documentation Juive Contemporaine C76_26_27

 - Etat civil de Vichy (03)
 
- Klarsfeld Serge Liste des transferts à Drancy

- Klarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France  1978

- MemorialGenWeb site Internet

- Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.9.9 / 11191067
 
©  AFMD de l'Allier