Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
ROCHON Paul Gabriel Marc
 
 
DIAC Clermont-Ferrand

est né le 9 juillet 1924 au domicile de ses parents 1, rue Corbineau à Paris (12ème). Son père Marcel est employé de chemin de fer et sa mère Gabrielle née MISTRAL est sans profession.
 
Engagé dans la Marine il est démobilisé après le sabordage de la Flotte à Toulon le 27 novembre 1942.

Source de la photo ci-contre: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Il vient s'installer  chez sa sœur à Vichy (03) rue du Vert-Galant. Selon une note de renseignements de la police il est arrêté le 3 février 1944 à Vichy (03). Selon cette même note, il est possible que cette arrestation soit due à un incident arrivé quelque temps auparavant: " Il eut un jour à Vichy, alors qu'il parcourait la rue de Paris en arborant à son veston la Croix de Lorraine, une altercation avec un crieur de journaux franciste qui l'invectiva violemment à ce sujet, provoquant ainsi un attroupement". L'affaire se termina au Commissariat d'où ils furent remis en liberté. Selon la même note, "Quelques jours plus tard, ROCHON Paul était arrêté et déporté. Bien qu'il ne soit pas possible de l'affirmer, il parait vraisemblable à tous les témoins de l'époque que cette arrestation constitue la suite de l'incident précité et de l'intervention du crieur de journaux".

Le 6 avril 1944 il est déporté de Compiègne à Mauthausen où il arrive le 8 dans le convoi N° I.199. Il y reçoit le matricule N° 63083. Après la quarantaine il est transféré le 28 avril au Kommando de Gusen, puis Gusen II.

Gusen: Kommando du KL Mauthausen. A Gusen les nazis exploitent les carrières de granit grâce notamment à l'envoi dès 1940 de milliers de Républicains Espagnols. En 1944 pour parer aux attaques aériennes des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Source du document ci-contre: Service International de Recherches d'Arolsen 1718502. 

Un nouveau matricule lui est attribué, le N° 13477.

Il est libéré le 5 mai 1945 soit à Mauthausen soit à Gusen et est rapatrié le 21 mai par Lille.

Il est libéré le 5 mai 1945 soit à Mauthausen soit à Gusen et est rapatrié le 21 mai par Lille.
 
La carte de Déporté Politique N° 1.163.0140 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 26 juin 1953.
DIAC Clermont-Ferrand

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 
Le 16 septembre 1947 il épouse Alice BOUILLER à Megève (74) et ils ont trois enfants.
 
Il tient un commerce de laiterie Place de la Libération à Saint-Germain-des-Fossés (03).
 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1580 W 9,

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Paris (12ème)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen

- Service International de Recherches d'Arolsen 1718502,
 
©  AFMD de l'Allier