Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
KAMINER Markus
 
 
Office des Etrangers de Belgique

est né le 19 septembre 1905 à Yasina (Tchécoslovaquie).Il est le fils de Pepi et Rosa née NEGER.
 
Il arrive en Belgique le 13 octobre 1930 et réside au N° 128 Lange Kievitstraat à Anvers (Belgique) où il exerce  la profession de fourreur.

Il épouse Rachel KARTESOFF  le 26 mars 1935 à Anvers et ils ont deux enfants, Simon et Dora/Dorothée.

Source de la photo: Office des Etrangers de Belgique.
 
Veuf de Rachel KARTESOFF,  il épouse Chaja née FRIEDRICH le 30 mai 1939 à Anvers et ils ont un fils Baruch/Bernard.

Suite à l'invasion de la Belgique le 10 mai 1940 il quitte Anvers avec sa famille pour se réfugier le 17 mai à Montluçon (03) où il est domicilié au N°  11, quai Louis Blanc.

Le 9 mai 1941 Markus KAMINER fait une tentative auprès de la HICEM à Marseille pour émigrer avec son épouse et leurs 3 enfants à New York aux Etats Unis où habite un oncle, Bross GROSSMANN.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah/CDJC. Coll. Communauté Juive de Vichy CMLV 16.

HICEM: organisation juive basée à Marseille créée afin de favoriser l'émigration vers les Etats-Unis.

La tentative d'émigration n'aboutira pas et la famille doit se faire  enregistrer à Montluçon en tant que Juifs étrangers conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Le 3 septembre 1941 il fait une demande d'aide financière auprès de l'U.G.I.F. (Union Générale des Israélites de France) à Vichy (03).

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah/CDJC. Coll. Communauté Juive de Vichy CMLV 16.

 
Il est arrêté dans la Rafle du 26 août 1942 à son domicile par la police française et interné au Camp du Textile à Prémilhat (03).
 

La Rafle du 26 août 1942

La Rafle de Juifs étrangers le 26 août 1942 dans les 40 départements de la Zone Libre est le pendant de la Rafle du Vel' d'Hiv' des 16 et 17 juillet en Zone Occupée.

Les deux rafles sont le résultat d'un accord signé le 2 juillet 1942 entre le général SS OBERG, commandant la police et le SD allemands, et René BOUSQUET, secrétaire général à la Police du gouvernement LAVAL.

En clair les Juifs étrangers ont été livrés aux nazis par l'Etat Français qui livrera aussi les Juifs français.
 
 
Le 3 septembre 1942 il fait partie des 144 personnes qui partent de la gare de Montluçon. Il a le N° 57 sur la liste.
 
Liste Klarsfeld des transferts à Drancy

Source du document ci-dessus: Liste des transferts à Drancy transmise par Serge Klarsfeld.


Le 14 septembre 1942 il est déporté de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 32.

Source du document ci-dessus extrait de la liste du Convoi N°32: Mémorial de la Shoah C 32_48.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du Convoi N° 32: "Il y a 640 hommes et 340 femmes dans ce convoi où l'on compte plus de 60 enfants (sans oublier ceux qui se trouvent parmi les 220 déportés dont on ignore l'âge). (...) A leur arrivée à Auschwitz le 16 septembre, furent sélectionnés 58 hommes qui reçurent les matricules 63898 à 63953 et 49 femmes qui reçurent les matricules 19772 à 19820. Le reste du convoi fut immédiatement gazé à l'exception des hommes qui furent sélectionnés avant l'arrivée à Auschwitz à Kosel. (...) En 1945 il y avait à notre connaissance environ 45 survivants de ce convoi."

Il décède le 19 septembre 1942 à Auschwitz (Pologne) selon le JO N° 114 du 8 mai 2013.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté de l'Office National des Anciens Combattants  en date du 28 mars 2013 paru au Journal Officiel N°114 du 8 mai 2013.

Son épouse et ses trois enfants vont continuer à résider à Montluçon selon le recensement effectué par la Préfecture de l'Allier le 29 janvier 1943, recensement intitulé: "Liste des Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier".

 
Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 996 W 194.01.

Sur le recensement suivant des "Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier" effectué le 20 mai 1943 par la Préfecture de l'Allier, seule figure son épouse Chaja qui est encore domiciliée 11, Quai Louis Blanc à Monluçon. On peut supposer que les enfants âgés de 12, 6 et 4 ans ont été cachés dans un lieu sûr, car leurs noms ne figurent pas dans "Le Mémorial des Enfants Juifs Déportés de France" de Serge KLARSFELD. Nous sommes à la recherche de renseignements à leur sujet.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 996 W 194.01.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W (778 W 15.3), 996 W 194.01,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 171

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Klarsfeld Serge Liste des transferts à Drancy

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France1978

- Klarsfeld Serge  Mémorial des Enfants Juifs Déportés de France FFDJF octobre 1994

- MemorialGenWeb site Internet

- Mémorial de la Shoah/CDJC. Coll. Communauté Juive de Vichy CMLV 16.

- Office des Etrangers de Belgique

- Service des Victimes de la Guerre (Belgique)
 
- yadvashem.org
 
©  AFMD de l'Allier