Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BAYON Julien
 
 
DIAC Clermont-Ferrand

Est né le 22 mai 1912 au domicile de ses parents au lieudit Marseigne à Jaligny (03).

Son père Jean-Marie est ferblantier et sa mère Marie née GIRAUD est sans profession.

Incorporé le 25 octobre 1933 il est affecté au 16ème Régiment d'Artillerie et démobilisé le 6 octobre 1934.

Source de la photo ci-contre: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.


Le 3 septembre 1938 il épouse Renée DUMONT à Diou (03).

Il est rappelé le 26 août 1939, affecté au dépôt d'Artillerie N° 313, puis à l'Etat-Major. Il est démobilisé le 29 juillet 1940.

Il exerce la profession de boulanger à Cindré (03) quand il est arrêté dans la rafle du 18 mars 1944.

 
 
Selon le rapport de M.GRÉGOIRE, délégué régional du SRCGE (Service de Recherches des Crimes de Guerre Ennemis), le 18 mars 1944 à 5 heures du matin une colonne allemande de 250 militaires cerne le village de Cindré. Puis les agents de la Gestapo de Vichy allemands et français -dont BATISSIER- fouillent les maisons.

120 personnes sont gardées à vue, 13 sont arrêtées et internées à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Source du document ci-contre: Archives Municipales de Moulins 5 H 81.
Archives Municipales de Moulins 5 H 81


Après l'interrogatoire qui porte selon le rapport «sur la Résistance et les parachutages effectués dans la région de Cindré», 4 personnes sont relâchées et 9 sont déportées.3 sont rentrées.

BAYON Julien rentré

BERTHUET Lucien décédé

BERTHUET Roger décédé

DUCLÉROIR Amédée décédé

JÖNSSON Pierre décédé

PAWELCZYK Franciszek rentré

PÉRONNET Gaston décédé

RANDOIN Jean-Maurice rentré

USSEL Etienne décédé

 

Interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03), Julien BAYON est ensuite transféré à Compiègne le 16 avril.

Le 12 mai 1944 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 14 dans le convoi N° I.211. Il y reçoit le matricule N° 49919. Après la quarantaine il est transféré à Dora.
 
 
Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions inhumaines. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 
Début avril 1945 il est évacué vers le camp mouroir de Bergen Belsen où il est libéré le 15 avril 1945 par les troupes britanniques et rapatrié le 15 mai.

La carte de Déporté Politique N° 1.103.0399 lui  est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 30 juin 1955.

 
DIAC Clermont-Ferrand
Source: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Il décède le 29 juin 1992 à Moulins (03).
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1 R 1932.1032.86,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 27

- Archives Municipales de Moulins 5 H 81

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Jaligny-sur-Besbre (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos
 
©  AFMD de l'Allier