Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
RUBINSTEIN Israël Rubin





Est né le 2 août 1907 à Ozorkow (Pologne). Il est le fils d'Israël et de Sura Ryfka née DZIALOWSKA.


Négociant en confection domicilié au N° 396, Place Jeanne d'Arc à Villerupt (54), il est naturalisé français par décret du 31 mai 1930. Incorporé le 22 octobre 1931, il est affecté au 361ème Régiment d’Artillerie Lourde Portée. Réformé temporaire  il est rayé des contrôles le 30 décembre 1931. Rappelé le 30 décembre 1933, il est réformé définitivement  et rayé des contrôles le 12 janvier 1934.

Source de la photo ci-contre: Archives de Paris 3595 W 144.

La naturalisation d'Israël RUBINSTEIN figure au Journal Officiel de la République Française du 8 juin 1930 à la page 6385. Voir l'extrait ci-contre transmis par la famille.

 
 
 

Il réside à Paris (3ème) au N° 8, rue du Foin depuis 1937.  Rappelé et incorporé le 17 avril 1940 et père de 2 enfants vivants, il est affecté au Dépôt d’Infanterie N° 213. Il est démobilisé par le centre d’Artix (64) le 19 août 1940.

Il quitte Paris avec sa famille, c'est-à-dire son épouse, ses deux enfants  et deux orphelins dont il est le tuteur selon sa demande d'attribution du titre de déporté. Ils viennent s’installer  à Montluçon (03) où ils sont domiciliés Impasse de la Grève.

La date de leur arrivée à Montluçon n'est pas connue, mais ils résident dans cette ville depuis au moins le mois de février 1941, car le 29 octobre 1942 Israël RUBINSTEIN est condamné par le Tribunal Correctionnel de Montluçon à 200 francs d'amende pour "avoir à Montluçon en février 1941 omis, étant détenteur d'un stock d'articles textiles, d'en faire l'inventaire quantitatif et de soumettre cet inventaire au visa du commissaire de police" conformément  aux articles 5 et 6 de la loi du 11 février 1941.

Le 30 juin  1944 il remplit une fiche de demande de titre de rationnement où il déclare 4 enfants âgés de 5 à 14 ans.
 
 

Source du document recto verso ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 112.

Selon une attestation de Jean DAGOURET ex GABY, ancien responsable de la 1ère Compagnie F.T.P.F., "M.RUBINSTEIN Israël (nom de guerre: AUBAS) est entré dans les formations de la résistance, Groupes F.T.P.F, Secteur de Chambon s/Voueize, en janvier 1944  en qualité d'agent de liaison.
Arrêté le 5 juillet 1944 alors qu'il était porteur d'objets compromettants (armes), il fut déporté au camp de Buchenwald. Il fut libéré le 11 avril 1945 et rapatrié le 29 du même mois.
Soldat de grande valeur, a toujours fait preuve de sang-froid et d'abnégation dans l'accomplissement des missions qui lui ont été confiées. Malgré les tortures qu'il subit lors de son arrestation, il ne dévoila aucun nom de camarades et ne livra aucun secret intéressant l'ennemi sur les opérations de son unité".

Il est arrêté le 6 juillet 1944 à Montluçon et interné  à la prison de cette ville avant d'être transféré le 11 juillet à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

En ce mois d'août 1944 les Allemands replient leurs soldats vers l'Allemagne. Ils en profitent pour vider les prisons sur leur passage, ce qui présente pour eux un double avantage: ils évitent que les prisonniers n'aillent éventuellement rejoindre les rangs de la Résistance et ils alimentent en main-d'oeuvre les camps de concentration.

Ainsi le 25 août ils vident la prison de Moulins , puis celle de Nevers (58).

Israel RUBINSTEIN fait partie des 66 derniers prisonniers extraits de la Mal-Coiffée et dirigés sur la gare de Moulins. Le convoi reste bloqué trois jours à Paray-le-Monial (71) où la Résistance tente en vain de l'arrêter. Le convoi finit par arriver le 1er septembre à Belfort  où les prisonniers sont internés à la Caserne Friedrich.

Le 5 septembre 1944 il est déporté de Belfort à Buchenwald où il arrive le 10 par le convoi N° I.285.


Source du document ci-dessus: Extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.


Il reçoit le matricule N°85222 et, après la quarantaine passée au Block 63, il est transféré au Block 23 du Grand Camp avant d'être affecté au Kommando de Niederorschel où il arrive le 1er décembre 1944.

Source du document ci-dessus: Extrait du Registre Matriculaire des 85000 transmis par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.


Niederorschel: Kommando du KL Buchenwald. C'est dans une usine de contreplaqué et une fabrique de tissage, réquisitionnées, qu'est installée une usine d'usinage et de montage d'avions Junkers. L'installation des détenus se fait dans l'usine même, située près du bourg de Niederorschel, à 35 km au sud-ouest de Nordhausen. Près de 700 détenus s'y trouvent en janvier 1945. Ils sont évacués sur Buchenwald où ils arrivent le 10 avril.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est évacué de Niederorschel le 15 mars vers le camp central de Buchenwald où il est libéré le 11 avril 1945. Il est rapatrié le 27 avril 1945.

A propos de la libération de Buchenwald, selon Claude MERCIER dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation , «Constatant le départ (temporaire ou définitif) de la plus grosse partie des effectifs et de l'armement de la SS, la Résistance clandestine décide de passer à l'action, à l'aide de groupes d'intervention, le plus souvent encadrés par des militaires, entre lesquels avaient été réparties les quelques dizaines d'armes récupérées et jusque-là soigneusement dissimulées.
Lorsqu'arrivent les premiers éléments de l'armée Patton, le camp est sous le contrôle de la Résistance. Le journal de marche de la 4ème Division indique: «Avant notre arrivée, les postes de garde ont été pris et 125 SS ont été capturés et sont internés au camp, où ils sont calmes. La direction du camp est entre les mains d'un comité bien organisé comportant toutes les nations représentées».
 
La carte de Déporté Politique N° 1.101.22828  est attribuée à Israël RUBINSTEIN sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 11 mars 1957.

 
Source du document ci-dessus: Archives de Paris 3595 W 144.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier  1864 W 1, 996 W 778 W 12, 766 W 8 N° 660 / 1942,

- Archives Départementales de la Moselle 2 R 718,

- Archives de Paris 3595 W 144

- Archives du camp de Buchenwald

- Dénombrement de 1931 – Liste nominative des habitants de Villerupt  cote 6 M 33/579 transmis par la famille

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

-
Journal Officiel de la République Française du 8 juin 1930

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos
 
©  AFMD de l'Allier