Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

CHARASCH Abram

Nous sommes à la recherche d'une photo et d'une copie de sa carte de Déporté. Nous contacter:

afmddelallier@orange.fr

Est né le 3 (calendrier julien) ou le 10 (calendrier grégorien) juin 1884 à Równo/Rovno (Pologne), mais est de nationalité russe. Il est le fils d'Alexandre  CHAMOVITCH, négociant, et de Dvoira née BIROVA.

Il est docteur en sciences politiques et économiques.

Le 10 décembre 1918 il épouse Adassa VOLOVNIK, docteur en médecine, au Petit-Saconnex (Etat de Genève) où ils sont domiciliés au N° 1, avenue de la Forêt. Ils ont un enfant.

Il vient habiter en France en 1925 et est domicilié 4, rue Voisembert à Issy-les-Moulineaux (92). Il réside dans le département de l'Allier depuis le 13 juin 1940. Il est d'abord domicilié au N° 64, avenue de Vichy à Bellerive-sur-Allier (03), commune  où il se fait recenser comme Juif étranger conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français.
 
 

Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1

Suite à la Rupture du Pacte Germano-Soviétique et «en vertu de l'arrêté de Monsieur le Préfet de l'Allier en date du 29 juin 1941 (…) prescrivant l'arrestation des individus de nationalité russe»,  il est arrêté une première fois le 30 juin 1941 par la Brigade de Gendarmerie de Bellerive-sur-Allier et conduit au lieu de rassemblement, l'Hôpital Civil de Vichy!

Note: En général les personnes arrêtées parce que de nationalité russe devaient signer un procès-verbal dans lequel elles déclaraient: «Je suis russe blanc et tout à fait ennemi du régime soviétique».

L'enquête de gendarmerie concluant qu' Abram CHARASCH est de «Bonne moralité» et «Jouit d'une bonne réputation» , ce dernier est relâché et entre comme secrétaire au Ministère de l'Information en qualité de correspondant du journal « Actualités» de Zurich et de «L'Univers-Press» de Berne et est alors domicilié Villa Franco-Belge chemin de Creuzier à Vichy (03).

Son nom  figure  sur la Liste des Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier, recensement effectué par la Préfecture de l'Allier pour l'Etat Français à la date du 29 janvier 1943.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Recensement 996 W 194.01.

Le nom  de son épouse Adassa figure  également sur la Liste des Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier, recensement effectué par la Préfecture de l'Allier pour l'Etat Français à la date du 29 janvier 1943.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Recensement 996 W 194.01.

Par contre, le  nom d'Abram CHARASCH n'apparaît plus sur la Liste des Israélites Etrangers actuellement en résidence dans le département de l'Allier, recensement effectué par la Préfecture de l'Allier pour l'Etat Français à la date du 20 mai 1943.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Recensement 996 W 194.01.

La raison en est qu'il a été arrêté à son domicile par la police dans la rafle du 25 février 1943 «en vertu du télégramme de M. le Préfet de l'Allier en date du 24 février 1943».

Selon Serge KLARSFELD les convois 50 et 51 des 4 et 6 mars 1943 ont été constitués en représailles d'un attentat commis le 13 février 1943 à Paris contre deux officiers allemands de la Luftwaffe qui décèdent des suites de leurs blessures.

Le 15 février 1943 Ernst ACHENBACH, chef de la section politique de l'Ambassade allemande, envoie à Berlin un câble qui se termine ainsi: «Comme première mesure de représailles il est prévu d'arrêter 2000 Juifs et de les déporter vers l'Est.»

Abraham CHARASCH fait partie des 13 hommes arrêtés dans l'Allier suite au télégramme classé SECRET émanant du Préfet de l'Allier. Ils sont regroupés au Camp Bignet à Montluçon (03) et transférés le 26 février 1943 au camp de Gurs (64).

Arrivé le 28 février 1943 au camp de Gurs (64), il est ensuite transféré le 3 mars 1943 à Drancy. 

Source du document ci-contre: Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques Fiche signalétique du Camp de Gurs non cotée.

Le 6 mars 1943 il est déporté de Drancy à Lublin-Majdaneck par le convoi N° 51.

Source du document ci-dessus: © Mémorial de la Shoah C51_10.
Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 51 du 6 mars 1943: " Il y a 959 hommes et 39 femmes. L'âge des hommes se situe entre 16 et 65 ans et la tranche d'âge la plus fournie est celle entre 37 et 49 ans. Il y a 2 enfants. (...) Le convoi a quitté la gare du Bourget/Drancy le 6 mars à 8h. 55 avec 1000 Juifs en direction de Cholm".

Lublin-Majdaneck : camp situé en Pologne au sud-est de Varsovie mis en service en octobre 1941. Comme Auschwitz, il s’agit d’un camp mixte : concentration et extermination. 247 000 détenus sont passé par ce camp. Des convois de déportés malades venant de Buchenwald, Dora, Ravensbrück, Sachsenhausen sont envoyés à Lublin début 1944 et subissent des « sélections » allant jusqu’à 100% d’extermination. Au printemps 1944, débute l’évacuation du camp sur Auschwitz, le 22 juillet les SS quittent le camp, le 24 Lublin est libéré par l’Armée Rouge.
Source : Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il décède le 11 mars 1943 à Lublin Majdaneck selon le JO N° 269 du 20 novembre 1987.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 120244), il est homologué en tant que Résistant au titre des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

"Mort en déportation" sur avis du Ministre des Anciens Combattants en date du 28 juin 1989 suite à l'arrêté du 6 octobre 1987 paru au Journal Officiel N° 269 du 20 novembre 1987.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W 194.01, 996 W (778 W 15.4), 1289 W 65.2, 1580 W 7,

- Archives Départementales des Pyrénées-Atlantiques archives du camp de Gurs 72 W
 
- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 435 119
 
- Etat civil d'Issy-les-Moulineaux (92) et du Petit-Sacconex (Suisse) transmis par les Archives de l'Etat de Genève 
 
- Klarsfeld Serge Liste des transferts de l'Allier à Gurs

- Klarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France  1978

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 120244)
 
©  AFMD de l'Allier