Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

MAURICE Henri

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 9 février 1919 au bourg de Saint-Loup (03). Son père Maurice et sa mère Marie née LAGRANGE sont cultivateurs et sont domiciliés à Varennes-sur-Allier (03).
 

Maçon /peintre en bâtiment célibataire, il est employé permanent comme manœuvre au Camp de Saint-Loup dès avant 1939.

Le Camp de Saint-Loup
Les Allemands occupent l'entrepôt en juin 1940, l'évacuent en y conservant une commission de contrôle et l'occupe à nouveau en novembre 1942 suite à l'invasion de la Zone Libre. A partir de cette date, les Allemands continuent l'évacuation des munitions à chargement spécial et créent un dépôt de ces munitions dans la forêt de JALIGNY. L'Etablissement est alors transformé en dépôt de munitions de toutes natures, en particulier de munitions explosives, de cartouches de 20 mm et de cartouches d'infanterie.

Incorporé le 29 novembre 1939 Henri MAURICE est affecté au Dépôt d'Artillerie Hippo N° 13. Il passe au 33ème Régiment d'Artillerie, puis au 152ème Régiment d'Artillerie le 7 septembre 1940. Il est démobilisé le 3 novembre 1942.

Il retourne au camp de Saint-Loup  et y est arrêté par la Gestapo de Vichy le 8 juin 1943 pour  «sabotage (chargement incomplet de wagons)». En effet selon la note de renseignements de la police en date du 30 janvier 1957,  " MM.BARRON et MAURICE ont été arrêtés par la Gestapo de Vichy sur inculpation de sabotage. Employés au chargement de wagons de munitions dans l'enceinte du camp, les intéressés expédiaient des wagons incomplètement chargés et ne contenant que quelques caisses placées devant les portes destinées à camoufler le vide intérieur".


Selon le Fichier de BRINON, il est arrêté pour "vol de munitions".

Voir le document ci-contre. Source: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Fernand de BRINON: Né le 26 août 1885 à Libourne (33), collaborateur ambassadeur de France auprès des nazis, réfugié à Sigmaringen en août 1944, il est jugé et condamné à mort le 6 mars 1947. Il est fusillé au Fort de Montrouge (94) le 15 avril 1947.

Il est transféré Boulevard des Etats-Unis, siège de la Gestapo à Vichy (03), puis est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Le 2 septembre 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 4 dans le convoi N° I.131. Il y reçoit le matricule N° 20545 selon sa fiche individuelle ci-dessous.

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 6595047. 

Après la quarantaine il est transféré à Dora le 7 janvier 1944.

Source du document ci-dessus à gauche : Service International de Recherche d'Arolsen   1.1.5.3 / 6595042.
Source du document ci-dessus à droite : Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 6595045.

Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions inhumaines. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 
 

Il décède à Dora

- le 5 mars 1945 selon le Service International de Recherche d'Arolsen

- le 6 mars 1945 selon l'état civil de Saint-Loup et le JO N° 57 du 8 mars 1995.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 405671), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française).

Source du document ci-contre: Service International de Recherche d'Arolsen   1.1.27.2 / 2665355. 
"Mort pour la France"

Son nom figure au Monument aux Morts de Saint-Loup.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère des Anciens Combattants en date du 26 janvier 1995  paru au Journal Officiel N°57 du 8 mars 1995.

 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1289 W 51, 1580 W 7, 1 R 1939.1076.1692,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 45

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 514 503

- Etat civil de Saint-Loup (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 405671)

- Service International de Recherche d'Arolsen   1.1.5.3 / 6595042,  1.1.5.3 / 6595045, 1.1.5.3 / 6595047,  1.1.27.2 / 2665355,

©  AFMD de l'Allier