Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
SINGER Joseph Louis
 
 

Josef Ludwig SINGER est né le 7 août 1916 à Rittershoffen (67). Il est le fils de Seligmann et de Maria Mathilda née WURTZ.

Célibataire il est sergent de l'Armée de l'Air et opérateur radio au GCR (Groupement de Contrôles Radioélectriques) d'Hauterive (03) dont le directeur technique est le Commandant Gabriel ROMON.
 
Source de la photo ci-contre: Archives de la famille. 
 
Groupement de Contrôles Radioélectriques d'Hauterive
Pour échapper au contrôle des Commissions d'Armistice 6 officiers des Transmissions sont transformés en ingénieurs civils des PTT, donc rattachés au Secrétariat d'Etat aux Communications. Sous le couvert d'écoutes de presse et d'écoutes commerciales le GCR travaille en fait pour le 2ème Bureau français.
 
 
Il est aussi agent P1, c'est-à-dire bénévole, du Réseau Alliance.

Réseau «Alliance»: cet important réseau de renseignement essentiellement militaire- mais aussi filière d'évasion- est créé en avril 1941 par le commandant Georges Loustaunau-Lacau.

D'abord pétainiste, puis giraudiste, il va finalement se rallier au général De Gaulle début 1944. Il est dirigé par Marie-Madeleine Fourcade et le commandant Faye.

Source: Dictionnaire Historique de la Résistance.

Alsacien comme Oscar HOSCH dont le parcours est identique il est soumis à la conscription dans l'armée allemande. Pour éviter d'aller sur le Front de l'Est il se fait faire des faux papiers par Auguste DOUARRE, secrétaire de la mairie d'Hauterive.

Arrêté à Hauterive en mars 1944, il est transféré à Paris, puis est déporté en décembre 1943 à Kehl (Allemagne).

Source de la photo ci-contre: Mémorial de l'Alliance.

Il est exécuté le 23 novembre 1944 à Kehl avec 8 autres membres du réseau "Alliance" selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.



Il décède le 23 novembre 1944 selon l'état civil de Rittershoffen et le JO N° 45 du 22 février 2003.

Son nom figure sur la stèle du G.C.R. au Mont-Valérien et sur l'Appel des Morts du Mémorial de l'Alliance.

Document ci-dessus à gauche: Plaque au Pont de Kehl."Pont du Rhin : plaque commémorativeà la mémoire de neuf membres du « Réseau Alliance » fusillés à cet endroit par la Gestapo le 23 novembre 1944 et dont les corps ont été jetés dans le Rhin".Source: Site Internet Wikipedia.

Document ci-dessus à droite: «Etat du personnel du Groupement des Contrôles Radioélectriques arrêté par la Gestapo, fusillé, déporté et disparu» transmis par François Romon. Remerciements.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 550366), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 6 décembre 2002 paru au Journal Officiel n°45 du 22 février 2003.

 Sources:

- Arcchives de la famille

- «Etat du personnel du Groupement des Contrôles Radioélectriques arrêté par la Gestapo, fusillé, déporté et disparu» transmis par François Romon

- Etat civil de Rittershoffen (67)

- Gerhards Auguste Tribunal de guerre du IIIe Reich Le Cherche Midi et Ministère de la Défense Paris 2014

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial de l'Alliance Amicale de l'Alliance

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 550366)
 
©  AFMD de l'Allier