Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

AUFAURE Georges Henri

Nous sommes à la recherche d'une photo et de renseignements complémentaires.

est né le 24 octobre 1911 au domicile de ses parents aux Léris à Huriel (03). Son père Pierre et sa mère Maria née DEPEIGE sont vignerons.

Le 15 octobre 1931 il devance l'appel et s'engage pour 12 mois au 121ème Régiment d'Infanterie. Il est réformé d'abord temporairement le 3 novembre 1931, puis définitivement.

Il est employé de commerce domicilié à Montluçon  quand il épouse Jeanne AUDOUARD le 22 décembre 1938 en cette même ville. 

Il est domicilié 9, rue de l'Abattoir à Montluçon (03) et est veuf sans enfant.

Selon une note des Renseignements Généraux de l'Allier en date du 30 avril 1943, il exerçait avant-guerre et suivant les circonstances les professions de marchand forain ou de représentant de commerce.

"N'ayant pas d'antécédents judiciaires auparavant, il a été condamné par le Tribunal Correctionnel de Montluçon le 22.11.1942 à 4 mois de prison avec sursis pour vol de bicyclette et abus de confiance.

Il a été condamné par ce même Tribunal le 17.1.1942 à 200 francs d'amende pour coups résultant d'un règlement de compte entre gens du ""milieu"".
Par la suite il a fait l'objet d'un arrêté de M. le Préfet de l'Allier en date du 5 janvier 1943, lui interdisant de résider et même de réapparaître dans notre département sous peine de sanctions".

Il est arrêté le 9 mars 1944 à Clermont-Ferrand (63) où il réside au N° 7, rue Saint-Alyre.

Le 27 avril 1944 il est déporté de Compiègne à Auschwitz où il arrive le 30 dans le convoi N° I.206. Il reçoit le matricule N° 184974.

C'est l'un des trois convois de non-juifs à être dirigés en wagons à bestiaux sur Auschwitz. Il met quatre jours et trois nuits pour arriver à destination. Ce convoi est resté célèbre sous le nom de Convoi des Tatoués. Là 1665 hommes vont être immatriculés et tatoués.

Pourquoi Auschwitz? Les historiens se sont interrogés. Plusieurs hypothèses sont possibles: soit il s'agissait d'exterminer rapidement ces déportés soit de les transférer dans des kommandos de travail dépendant d'Auschwitz soit parce qu'il n'y avait plus de place à Buchenwald.

C'est, semble-t-il, la dernière hypothèse qui est retenue. En effet arrivés à Auschwitz le 30 avril, 1561 de ces déportés vont en repartir à destination de Buchenwald le 12 mai. Ils y seront restés deux semaines.

Il est transféré à Buchenwald où il arrive le 14 mai et il reçoit un nouveau matricule, le N° 52794 ...,


Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen  5451368.

.... puis nouveau transfert le 1er juin  1944 vers Flossenbürg où il reçoit encore un autre matricule, le N° 9323.
Source du document ci-dessus: Service International de Recherches d'Arolsen 10815784.

Il est affecté au Kommando de Hersbruck.

 
Hersbruck: Kommando du KL Flossenbürg situé à 30 Km à l'est de Nüremberg. Il a été créé pour installer une usine souterraine où sont fabriqués des moteurs d'avion. Les déportés doivent déblayer les roches qui ont été dynamitées afin de creuser des galeries. 10000 déportés environ ont travaillé dans ce kommando où 4000 sont morts.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
Il y décède le 14 décembre 1944 selon l'état civil d'Huriel et le JO N° 131 du 7 juin 1987.

Selon le témoignage écrit d'un camarade de déportation, Georges AUFAURE "a dû être emmené à l'Infirmerie vers le mois d'octobre 1944, atteint de dysenterie, et malheureusement cette maladie extrêmement grave surtout que nous n'étions pas soignés, pardonne rarement".

Sa mère Maria fait le 27 mai 1947 une demande de restitution de corps.

"Mort pour la France"

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du 22 avril 1987 publié au JO le 7 juin 1987.

 
 Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W1, 1 R 1931.1028.2240, 766 W 8  N° 701/1942  et  N°811/1942, 996 W Mesures administratives privatives de liberté Dossiers individuels N°9,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 171, 2330 W 6,

- Clogenson Henry et Le Goupil Paul Mémorial des Français Non-Juifs Déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz  publié à compte d'auteur

- Division  des Archives des Victimes des Conflits Contemporains  21 P 9 419 687

- Etat civil d'Huriel (03) et de Montluçon (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Buchenwald Dora et Kommandos

-  Service International de Recherches d'Arolsen 5451368, 10815784,
 
©  AFMD de l'Allier