Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

REICHENFELD Alphonse

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 4 juillet 1896 à Vienne (Autriche). Il est le fils de Friedrich et Adelheid née PREIS.

Il fait la Guerre 1914-1918 en Autriche.

Le 7 mars 1920 il épouse Ilona née SINNREICH, née le 14 novembre 1888 à Budapest (Hongrie), et ils ont un fils né en 1922

Vendeur il est domicilié 19, Barawitzkagasse à Vienne. Le 10 novembre 1938 il est arrêté et déporté au camp de concentration de Dachau où il reçoit le matricule N° 26078. Il en est libéré fin décembre 1938, mais il est obligé de quitter l'Autriche.

Il entre en France venant de Suisse le 27 janvier 1939 et réside à Paris de fin janvier 1939 au 13 juin 1939, date à laquelle il est transféré au Centre de Réfugiés de Martigny-les-Bains (88), puis comme interné civil au Centre de Rassemblement des Etrangers de Martinet-Sionne (88).

Puis en avril 1940 il en est libéré par la Commission de Criblage et envoyé à Saint-Pierre-le-Moutier (58) où il est hébergé avec d'autres réfugiés chez une dame par l'intermédiaire du Comité d'Aide aux Réfugiés. Sa femme est alors en Chine et son fils en Palestine.

Le 17 juin 1940 il doit abandonner  toutes ses affaires et fuir Saint-Pierre-le-Moutier à pied et arrive à Châtel-de-Neuvre (03) sous un bombardement. Epuisé et ne pouvant suivre ses camarades il se réfugie chez un cultivateur.

Il loge à l'Hôtel Guichard et ne touche aucune allocation, mais reçoit des fonds d'un beau-frère résidant à Paris. Pour régulariser sa situation, il effectue de nombreuses démarches auprès des Préfectures des Vosges, de la Nièvre et de l'Allier, mais en vain. Il s'adresse alors à la Communauté Israélite de Vichy qui lui versera une allocation de réfugié.

 
Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah/CDJC. Coll. Communauté Israélite de Vichy CMLV 17.

Il se fait recenser à Châtel-de-Neuvre en tant que Juif étranger conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l' Etat Français.

 Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.


Le 13 février 1941 il fait part de son désir d'émigrer en Chine par l'intermédiaire de la HICEM, et ce afin de rejoindre sa femme à Shanghai.

Note: HICEM: organisation juive à Marseille centralisant les opérations d'émigration européenne.

Il est contrôlé fin janvier 1942 par la police. Le Préfet de l'Allier écrit à son sujet au Maire de Châtel-de Neuvre pour lui demander s'il estime qu'Alphonse REICHENFELD est "dangereux pour l'ordre public ou en  surnombre dans l'économie nationale". Le Maire répond que " Le nommé Reichenfeld est un malheureux qui attend depuis longtemps de rejoindre sa femme à Shanghaï (Chine) et qui mérite surtout de la pitié. D'une tenue parfaite il attendait toujours sa carte puisqu'il avait un récépissé datant d'avant l'exode de Martigny-les -Bains (Vosges).  Il s'est du reste rendu à la Préfecture (Service des Etrangers) plusieurs fois pour régulariser sa situation. Il a du reste sur l'invitation du Service des Etrangers fait une nouvelle demande de carte".

Il est arrêté dans la Rafle des Juifs étrangers le 26 août 1942 et interné au Camp du Textile à Prémilhat (03). 

La Rafle du 26 août 1942
La Rafle de Juifs étrangers le 26 août 1942 dans les 40 départements de la Zone Libre est le pendant de la Rafle du Vel' d'Hiv' des 16 et 17 juillet en Zone Occupée.
Les deux rafles sont le résultat d'un accord signé le 2 juillet 1942 entre le général SS OBERG, commandant la police et le SD allemands, et René BOUSQUET, secrétaire général à la Police du gouvernement LAVAL.
En clair les Juifs étrangers ont été livrés aux nazis.


Le 3 septembre 1944 il fait partie des 144 personnes qui partent de la gare de Montluçon. Il a le N° 111 sur la liste.
 
 

 Source: Liste des transferts du 3 septembre 1942 de Montluçon à Drancy transmise par Serge Klarsfeld.

Le 14 septembre 1942 il est déporté de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 32.

Document ci-dessus: Extrait de la liste du convoi N° 32. Source: Mémorial de la Shoah C 32_51.

Note: Le train parti de Montluçon a été accroché à Châteauroux au convoi parti de Toulouse.


Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du Convoi N° 32: "Il y a 640 hommes et 340 femmes dans ce convoi où l'on compte plus de 60 enfants (sans oublier ceux qui se trouvent parmi les 220 déportés dont on ignore l'âge). (...) A leur arrivée à Auschwitz le 16 septembre, furent sélectionnés 58 hommes qui reçurent les matricules 63898 à 63953 et 49 femmes qui reçurent les matricules 19772 à 19820. Le reste du convoi fut immédiatement gazé à l'exception des hommes qui furent sélectionnés avant l'arrivée à Auschwitz à Kosel. (...) En 1945 il y avait à notre connaissance environ 45 survivants de ce convoi."

Il décède le 19 septembre 1942 à Auschwitz selon le JO N° 290 du 14 décembre1997.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants en date du 31 juillet 1997 paru au Journal Officiel N°290 du 14 décembre 1997.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W (778 W 15.3), 996 W Police des Etrangers Contrôle des Etrangers relevés d'infractions,

- Archives de la Communauté Juive de Vienne,

- Archives de la Communauté Juive de Vichy

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Centre de Documentation de la Résistance Autrichienne (DÖW)

- Klarsfeld Serge Liste des transferts de Montluçon à Drancy

-Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France 1978


- MemorialGenWeb  site Internet

- Mémorial de la Shoah/CDJC. Coll. Communauté Israélite de Vichy CMLV 17
 
©  AFMD de l'Allier