Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

DELABOT Marcel

Nous sommes à la recherche d'une photo. Merci de bien vouloir nous contacter: afmddelallier@orange.fr

est né le 10 juin 1907 au N° 33, rue de la Bucherie à Paris (5ème). Sa mère Jeanne est brunisseuse.

Incorporé le 10 mai 1928 il est affecté au 14ème Bataillon de Chasseurs à Pied, puis au 71ème Régiment d'Infanterie. Il est rayé des contrôles le 15 octobre 1929.

Il habite Montluçon (03) depuis 1935.

Le 15 juin 1937 il épouse Yvonne Marie BARRAUD à Montluçon et ils ont quatre enfants.

Il est domicilié 4, rue Desaix à Montluçon et est employé de commerce à la Maison BLOCH Comptoir des Textiles Montluçonnais 78, Boulevard de Courtais à Montluçon.

Selon une note des Renseignements Généraux il est arrêté le 30 novembre 1943 par cinq policiers allemands peut-être à cause de ses «attaches avec le Parti Communiste». Sont également arrêtés dans la même affaire André CANTON et son épouse Renée qui entretiennent «des relations amicales» avec la famille DELABOT.

Selon son épouse, il a été arrêté au domicile conjugal par la Gestapo et n'a plus eu ensuite aucune nouvelle. Elle apprendra le décès de son mari par un camarade rapatrié.

Document ci-contre extrait du Fichier de Brinon. Source: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Note: Fernand de BRINON né le 26 août 1885 à Libourne (33), ambassadeur de l'Etat Français auprès des Allemands à Paris, collaborateur exécuté le 15 avril 1947 à Montrouge (92).


Le 22 janvier 1944 il fait partie des 2005 hommes déportés de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 24 dans le convoi N° I.172. Il reçoit le matricule N° 42090 et est affecté au Block 58. Après la quarantaine il est transféré le 22 février 1944 à Mauthausen où il arrive le 25 février. Il y reçoit un nouveau matricule, le N° 53729.

Mauthausen: camp de concentration situé en Autriche annexée à environ 20 km de Linz. Il est ouvert en 1938 peu de temps après l'Anschluss à proximité de la carrière de Wiener Graben. Il va être occupé d'abord par des prisonniers allemands et autrichiens, puis des Républicains espagnols et des détenus d'autres nationalités dont plusieurs milliers de Français et de Françaises.
Le camp est libéré les 5 et 6 mai 1945 par des éléments avancés de la 3ème Armée Américaine.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

C'est là qu'il décède le 10 avril 1944 selon l'état civil de Paris (5ème) et le JO N°10 du 12 janvier 2008.

La carte de Déporté Politique N° 1.111.35623 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du   1er juin 1952.

DIAC Clermont-Ferrand

Source du document: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat à la Défense en date du 18 décembre 2007 paru au Journal Officiel N°10  du 12 janvier 2008.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 778 W 1580 W 1, 1289 W 91, 654 W 7,  1 R 1927.995.1030, 996 W Police Politique Septembre 1943,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 171

- Archives du camp de Mauthausen sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 441 736

- Etat civil de Montluçon (03) et de  Paris (5ème)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument  Amicale de Mauthausen

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos   Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- MemorialGenWeb  site Internet

©  AFMD de l'Allier