Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
LUBETZKI Jacques Léon
 
 

Est né le 10 juillet 1928 au domicile de ses parents au 7, rue Jean Menans à Paris (19ème).

Son père Albert est Médecin- commandant de la Garde Républicaine à Paris et sa mère Lucy née LÉVY est sans profession.
 
Document ci-contre: Carte d'identité de Jacques LUBETZKI datée du 3 juillet 1944, quatre jours avant son arrestation. Jacques n'est jamais allé la chercher à la mairie de Billy. Source: Archives Municipales de Billy.

En 1942 son père ayant été mis en congé sans solde en 1942 parce que Juif, la famille se réfugie dans les Alpes-Maritimes à Nice où Jacques est scolarisé au Lycée Masséna. Il est rayé des contrôles du lycée le 31 décembre 1943.

Selon les Archives Municipales de Billy la famille LUBETZKI arrive le 15 mars 1944 à Billy (03) où elle est domiciliée rue des Remparts.
 
Photo transmise par l'AMEJDAM  (Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes-Maritimes).




La famille fait une demande de titre de rationnement.

Source du document ci-contre: Archives Municipales de Billy.

Ses parents sont arrêtés à Vichy le 23 juin 1944 par la Brigade POINSOT de la police française, puis relâchés le 27. Le 28 juin ils sont convoqués dans les bureaux de la Gestapo qui les retient prisonniers.

 

Jacques et sa sœur Janine sont arrêtés le 7 juillet à Billy par la Gestapo et rejoignent leurs parents à Vichy.

Puis ils sont transférés tous les quatre à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) avant de partir le 14 juillet 1944 pour Drancy.

Le 31 juillet 1944 ils sont déportés de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 77.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 77: " Le nombre des déportés était de 1300. Ce convoi 77 (...) entraîne vers les chambres à gaz d'Auschwitz plus de 300 enfants de moins de 18 ans. (...) 291 hommes furent sélectionnés avec les matricules B 3673 àB 3963; de même pour 283 femmes (A 16457 à A 16739). Il y avait en 1945 209 survivants dont 141 femmes".


Jacques est sélectionné pour le travail et est libéré le 27 janvier 1945 par les Russes. Selon son témoignage  il est astreint aux travaux forcés, mais il réussit à s'évader au cours de la seconde tentative.

Il rentre le 3 juin 1945.

Il est «adopté par la Nation» suite au jugement rendu le 12 mars 1947 par le Tribunal Civil de la Seine.

Il décède le 20 novembre 1950 à Paris (17ème) selon l'état civil de Paris (19ème).
 
Son nom figure sur la plaque apposée par l'AMEJDAM au Lycée Masséna à Nice le 16 mars 2007.
 
Photo transmise par Michèle Merowka. Remerciements.

Note: AMEJDAM = Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes-Maritimes.
 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 1580 W 9, 996 W 123.02,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 237

- Archives de la famille

- Archives Municipales de Billy (03),

- Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés des Alpes-Maritimes

- Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Etat civil de Paris (4ème)

- Klarsfeld Serge Liste des transferts à Drancy

- Klarsfeld Serge Mémorial des Enfants Juifs Déportés de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France 1994
 
- Remerciements à Henri Breux, conseiller municipal à Billy, pour son aide appréciée.
 
©  AFMD de l'Allier