Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

KOBER Walter



Est né le 28 août 1905 à Benthen (Allemagne). Il est le fils d'Hermann et de Toni née ZERKOWSKI. Il épouse Elisabeth  SIMON et ils ont une fille. Ils sont domiciliés à Neuilly-sur-Seine (92) où il est employé de bureau.

Source de la photo ci-contre: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 469 508.


Engagé volontaire pour la durée de la guerre 1939-1940 à l'Intendance Militaire de Nevers au titre de la Légion Etrangère le 18 décembre 1939, il est  affecté au 1er Régiment Etranger d'Infanterie comme voltigeur en Algérie. Il est rayé des contrôles le 30 octobre 1940.

Le 28 novembre 1940 il rejoint sa femme et sa fille à Naves (03) où elles se sont réfugiées le 15 juillet 1940. Walter est ensuite employé à des travaux communaux.

Document ci-contre: Plaque d'identification de Walter KOBER à la Légion. Source du document: Archives de la Légion Etrangère.

 

Il se fait recenser à Naves en tant que Juif étranger conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français. Bien que né en Allemagne il est déchu de sa nationalité et est considéré comme apatride.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Considéré comme «apatride» en juin 1941 il est reconnu comme étant de "nationalité allemande" dans la liste établie le 24 août 1942 par les services de police. Sur cette liste figure le nom des 80 Juifs étrangers résidant dans l'Allier et devant être arrêtés le 26 août. Il est à noter que s'y trouve également le nom de son épouse «KOBER née SIMON Elisabeth, née le 20.12.1906 en Allemagne, nationalité allemande , sans profession».

Selon le certificat du maire de Naves (Voir le document ci-contre), il est arrêté par la Gendarmerie d'Ebreuil à 5 heures du matin à son domicile dans la Rafle du 26 août 1942. Selon la lettre du maire de Naves au préfet de l'Allier en date du 24 décembre 1944 «sa femme et sa fillette purent se dissimuler et échappèrent à l'arrestation».

Source du document ci-contre: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 469 508.


Comme toutes les personnes arrêtées dans la Rafle du 26 août 1942 ,il est interné au Camp du Textile à Prémilhat (03) où sont regroupées les personnes arrêtées dans les quatre départements de la région Auvergne. La commission de criblage chargée d'examiner les cas particuliers, sans doute par volonté de faire du chiffre,  ne tient même pas compte du fait qu'il a été engagé volontaire 1939-1940 dans la Légion Etrangère,ce qui constitue le cas d'exemption N°3.Voir ci-dessous l'extrait de la circulaire classée TRÈS SECRET du 5 août 1942.

Source: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 15.4.

Le 3 septembre 1942 il fait partie des 144 personnes transférées en train de Montluçon à Drancy. A Châteauroux  leurs wagons sont accrochés au train en provenance de Toulouse. 

Source du document ci-dessus: Liste des transferts de Montluçon à Drancy transmise par Serge Klarsfeld.

 
Le 14 septembre 1942 il est déporté de Drancy à Auschwitz dans le convoi N° 32.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C32_49.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du Convoi N° 32: "Il y a 640 hommes et 340 femmes dans ce convoi où l'on compte plus de 60 enfants (sans oublier ceux qui se trouvent parmi les 220 déportés dont on ignore l'âge). (...) A leur arrivée à Auschwitz le 16 septembre, furent sélectionnés 58 hommes qui reçurent les matricules 63898 à 63953 et 49 femmes qui reçurent les matricules 19772 à 19820. Le reste du convoi fut immédiatement gazé à l'exception des hommes qui furent sélectionnés avant l'arrivée à Auschwitz à Kosel. (...) En 1945 il y avait à notre connaissance environ 45 survivants de ce convoi."

Il décède le 19 septembre 1942 à Auschwitz selon l'état civil de Neuilly-sur-Seine et le JO N° 49 du 25 février 1995.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère des Anciens Combattants en date du 19 décembre 1994 paru au Journal Officiel N°48 du 25 février 1995.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W (778 W 15.3), 996 W 194.01 , 123.02,

- Archives de la Légion Etrangère

- Archives Nationales Allemandes (Bundesarchiv)

- Centre de Documentation Juive Contemporaine C32_49

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 469 508

 - Etat civil de Neuilly-sur-Seine (92)

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France 1978

- MemorialGenWeb  site Internet
 
© AFMD de l'Allier