Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
NARBONI Hermann Hayem
 
 
Nous sommes à la recherche de renseignements complémentaires.

Est né le 9 janvier 1925 à Bône (Algérie). Il est le fils de Simon et de Rosine née ZERATE.

Typographe célibataire il est domicilié 17, rue des Lombards à Paris (4ème).

Source de la photo: Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains à Caen.
 

Il est arrêté le 20 juillet 1944 à la Ligne de Démarcation à Moulins (03) et interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande.

 

Le chef de la Sûreté Allemande, MOHR, demande le 28 juillet au préfet de l'Allier de faire transférer Hermann NARBONI à Drancy par la gendarmerie.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 996 W Mesures antisémites Déportation 1942-1944.

Le 2 août le préfet de l'Allier demande au commandant de la Gendarmerie de Moulins de «prêter le concours de deux gendarmes pour effectuer le transfèrement du Juif:

NARBONI Hermann (…)

Au camp de Drancy (Seine)».

 
Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier 996 W 159.01.
 

Le 4 août le capitaine commandant la Gendarmerie de Moulins répond qu' «il n'a pas été possible d'obtenir du service de renseignements de la gare de Moulins l'assurance d'obtenir une correspondance jusqu'à Paris». Il propose que «ce transfèrement soit sinon supprimé, mais tout au moins ajourné jusqu'au rétablissement à peu près normal des communications».

Hermann NARBONI ne sera pas  transféré à Drancy, ce qui lui a sans doute sauvé la vie et ce sans doute grâce à la Résistance qui a saboté les voies ferrées en direction de Paris. Mais il fait partie des 66 derniers prisonniers qui quittent la Mal-Coiffée le 25 août dans un convoi de militaires allemands se repliant sur l'Allemagne. Arrivé à Belfort le 30 septembre il est interné à la Caserne Friedrich en attendant d'être déporté le 5 septembre à Buchenwald où il arrive le 10 dans le convoi N° I.285.

 
 

Source du document ci-dessus extrait de la liste du convoi N°I.285 transmise par l'Association Française  Buchenwald-Dora et Kommandos.


Il reçoit le matricule N°85196 et, après la quarantaine au Petit camp au Block 63, il passe au Grand Camp au Block 10. Il est ensuite transféré le 26 septembre au Kommando B II, c'est-à-dire  Langenstein, où il est affecté au Block R et travaille comme "Schlosser", serrurier ou ajusteur.


Source du document ci-dessus extrait du Registre Matriculaire des 85000 transmis par l'Association Française Buchenwald-Dora et Kommandos.

Langenstein ou Zwieberge: Ce Kommando du KL Buchenwald est ouvert en avril 1944 près du village de Langenstein à quelques kilomètres d'Halberstadt. Le chantier de Langenstein est le chantier B2 du Sonderstab Kammler. Les détenus creusent près de 10 km de galeries dans les collines du Thekenberg devant servir à enterrer les productions des usines Junkers. Au total près de 7000 y travaillent. 3000 détenus sont évacués le 9 avril 1945 et 1600 sont libérés le 11 avril 1945 par les Américains.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
Il est libéré le 11 avril 1945 à Halberstadt selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il épouse Jeanne Edmonde Jacqueline CONORT le 15 juin 1948 à Paris (4ème)

La carte de Déporté Politique N° 1.101.00229 lui est attribuée sur décision du Minstère des Anciens Combattants et eVictimes de Guerre en date du  29 novembre 1951.

Source du document ci-dessus: Archives de Paris 3595 W 138.

Il est imprimeur domicilié 7, avenue Nationale à Massy (91) quand il décède le 11 janvier 1974 à Paris (14ème).
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 996 W 120.01, 996 W 159.01, 996 W Mesures antisémites Déportation 1942-1944,

- Archives de Paris 3595 W 138

- Archives du Kommando de Langenstein sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains à Caen

- Etat civil de Paris (14ème), de Massy (91), de Pérols (34) et d'Aurillac (15)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial de Langenstein transmis par l'Amicale de Langenstein

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos
 
©  AFMD de l'Allier