Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

ORLOFF Georges

Nous sommes à la recherche d'une photo.

Est né le 25 mai 1899 à Moscou (Russie). Il est le fils de Basile et d'Anastasie née LEONTIEFF.

Il est domicilié au N° 79, Chemin Rural à Montbéton à Cusset et exerce le métier d'électricien. Il est arrêté le 18 mai 1944 par la Gestapo selon le Service de Recherches des Crimes de Guerre Ennemis et est transféré le 24 juin 1944 à Compiègne où il reçoit le matricule N° 42616.

 Le 2 juillet 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau dans le Train de la Mort référencé N° I.240 dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Selon le Mémorial annuaire des Français de Dachau de l'Amicale des Anciens de Dachau,

«Lors d'un arrêt prolongé du train en gare de St Brice près de Reims, par temps orageux et quarante degrés à l'ombre, les wagons se sont transformés en véritables étuves…Plus de cinq cents jeunes hommes sont morts de chaleur, de manque d'eau, d'asphyxie. L'atmosphère (…) a été génératrice de délire et de folie collective, entraînant des scènes d'horreur.

La responsabilité en incombe aux S.S. de la garde. Au moment où la situation devenait intenable, malgré les appels de détresse des détenus, les S.S. ont refusé d'ouvrir les portes, d'aérer les wagons et de distribuer de l'eau, ce qui eut sauvé les mourants.

Il ne s'agit, en la circonstance, ni d'une«bavure» ni d'un accident, mais essentiellement d'une action entrant dans le cadre de «l'entreprise générale et délibérée d'élimination des ennemis du Reich, de caractère authentiquement criminel».

 
A l'arrivée les corps des 519 victimes de ce crime contre l'humanité sont partis directement au crématoire.
 
Source des documents ci-dessus: Allach Kommando de Dachau Amicale des Anciens de Dachau Jouve mai 1985.


Quant à Georges ORLOFF, il arrive vivant à Dachau et reçoit le matricule N° 77220. Après la quarantaine, il est affecté le 26 août au Kommando d'Hersbruck, qui dépend du KL Flossenbürg.

Source du document ci-dessus: Service de Recherche International d'Arolsen 1.1.6.7 / 10719556.

Hersbruck: Kommando du KL Flossenbürg situé à 30 Km à l'est de Nüremberg. Il a été créé pour installer une usine souterraine où sont fabriqués des moteurs d'avion. Les déportés doivent déblayer les roches qui ont été dynamitées afin de creuser des galeries. 10000 déportés environ ont travaillé dans ce kommando où 4000 sont morts.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il y reçoit un nouveau matricule, le N° 21041.

Source du document ci-dessus: Service de Recherche International d'Arolsen 1.1.8.1 / 10795029.

Selon le Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains,  il est évacué le 2 avril 1945 vers T.., vraisemblablement Theresienstadt (Tchécoslovaquie). Ce lieu est confirmé par l'acte de décès du service du ministère des affaires étrangères en date du 7 juillet 2017.

Son nom figure au Monument aux Morts de Cusset.
 
 
  Photo: AFMD de l'Allier.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté de la directrice générale de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre en date du 13 octobre 2017 paru au Journal Officiel du 1er novembre 2017.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 759 W 134,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 128

- Archives des camps de Dachau et Flossenbürg sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Archives Municipales de Cusset (03)

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains Dossier 21 P 521 812

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Service International de Recherche  d'Arolsen 1.1.6.1 / 9895121  1.1.8.1 / 10795029, 1.1.6.7 / 10719556, 1.1.8.6 / 11176659,
 
©  AFMD de l'Allier