Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

ADRIA MARTI Jean

Nous sommes à la recherche d'une copie de sa carte de Déporté. Merci de nous contacter:afmddelallier@orange.fr


BAVCC

est né le 26 juin 1915 à Barcelone (Espagne). Il est le fils de Michel et d'Henriette née MARTI.

Mécanicien célibataire il est domicilié au N° 119, route de Lyon à Moulins (03).

Son nom figure sur le recensement  des "Réfugiés Espagnols indigents qui ne veulent pas être rapatriés"  tamponné à la Préfecture de l'Allier à la date du 12 novembre 1940.

Source de la photo: Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains.

Source du document ci-dessus: Archives Départementales de l'Allier Police des Etrangers Recensement de 1940 des Etrangers indésirables ou indigents.


Selon son témoignage il fait partie du groupe de résistants Républicains espagnols de la zone Moulins-Nevers. Il en est le trésorier et la Gestapo serait remontée jusqu'à lui suite à la découverte d'un talon de mandat chez une personne du groupe. Il cite parmi les membres de ce groupe Noe DELGADO et Enrique RADAL.

Il est arrêté par la Gestapo le 1er novembre 1941 à Lorient (56) alors que, selon son témoignage, il est «en mission à la base sous-marine de Lorient». Il est interné à Vannes (56) avant d'être transféré à la prison de Fresnes où sont regroupés les déportés N.N.

Le 12 juin 1942 il est déporté NN de Paris gare de l'Est à Hinzert (Allemagne).

Procédure «Nacht und Nebel»
instaurée par le décret Keitel de décembre 1941 pour «des actes délictueux» tels que espionnage, sabotage, détention illégale d'armes, etc. Ce décret prévoit le transfert en Allemagne en vue d'un jugement dans le secret absolu. Les déportés doivent disparaître dans «la nuit et le brouillard», c'est-à-dire sans laisser de trace.


Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.13.1 / 449300.

A Hinzert il reçoit le matricule N° 4346.

Il passe par la prison de Wittlich, ...

Wittlich : Situé près de Cologne. Notamment lieu de prévention des hommes "NN" venant d'Hinzert et devant être jugés au tribunal de Cologne.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

... puis celle de Breslau.

Breslau: En polonais : Wroclaw. Capitale de la Silésie où siège le tribunal chargé des affaires "NN" venant de France. Il y a aussi deux prisons de prévention et d'exécution de peine : Freiburgstrasse et Kletschkaustrasse.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Avec l'abrogation de la procédure « NN » le 30 juillet 1944 certains déportés survivants sont évacués vers des camps de concentration. Pour Jean ADRIA MARTI ce sera le camp de Gross Rosen .

De là il est transféré au Kommando de Kamenz.

Kamenz: Kommando de Gross Rosen. Le 26 janvier 1945 un transport de 750 détenus quitte Flossenbürg pour le Kommando de Kamenz, situé à 40 km au nord-est de Dresde. Quelques Français en font partie. Il s'agit de démonter des machines.
Source: Livre mémorial de la Fondationpour la Mémoire de la Déportation.

Face à l'avance des troupes soviétiques le camp de Gross Rosen est évacué et Jean ADRIA MARTI est transféré à Dachau où il arrive le 16 mars 1945.

Source: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Il reçoit le matricule N° 146126.

Il est libéré à Dachau le 29 avril 1945 et est rapatrié le 30 mai.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 3444), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française).

Par décret N° 47.1956 en date du 9 septembre 1947, Jean ADRIA MARTI est homologué au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) en tant qu' "Isolé" selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 3444) avec le grade fictif de Sergent pour les services accomplis dans la Résistance du 1er octobre 1940 au 30 avril 1945.

Par décision du Ministère des Anciens Combattants en date du 20 septembre 1961,  lui est attribuée la carte de Déporté Politique N° 1.116. 28007.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 7, Police des Etrangers Recensement des Etrangers indésirables ou indigents.

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Service International de Recherches d'Arolsen 1.2.2.1 / 11372047, 1.1.13.1 / 449300,

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 3444)
©  AFMD de l'Allier