Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LE LIGNE Raoul Roland Stanislas


est né le 30 octobre 1922 au N° 2, rue d'Arcole à Paris (4ème). Son père Marcel est chauffeur et sa mère Emilie de FAYTER est femme de chambre. Ils sont domiciliés au N° 16, rue Saint-Antoine à Paris (4ème).

Electricien il est domicilié à Savigny-sur-Orge (91).

Source de la photo ci-contre: Archives de Paris 3595 W 132.


Faisant partie des classes 1920-21-22, il est susceptible de partir au S.T.O.

S.T.O. (Service du Travail Obligatoire):
Par la loi du 16 février 1943 du gouvernement de l'Etat Français est créé le Service du Travail Obligatoire qui impose aux hommes nés au dernier trimestre 1919 ou en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne.

Avec son ami Gabriel LAUVRAY, domicilié lui aussi à Savigny-sur-Orge, il décide de rejoindre les Forces Françaises Libres en Algérie.

Le 20 avril 1943 ils sont arrêtés à la Ligne de Démarcation à Moulins (03) en sortant de la gare et sont internés à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) jusqu'au 4 juin 1943, date à laquelle ils sont transférés à Compiègne.

Le 25 juin 1943 ils sont déportés de Compiègne à Buchenwald où ils arrivent le 27 dans le convoi N° I.110.  Raoul LE LIGNE reçoit le matricule N° 14736 et, après la quarantaine, il est transféré à Dora.

Dora: Ce camp dépend à l'origine du KL Buchenwald qui n'est situé qu'à environ 80 km. Il a été créé en septembre 1943 pour accueillir dans ses tunnels l'usine de Peenemünde bombardée par la RAF le 17 août 1943. Les déportés travaillent en deux équipes de douze heures. Ils creusent des galeries dans des conditions inhumaines. Ils restent six mois sans voir le jour et couchent à même le sol. La mortalité est très élevée. Dora devient autonome en octobre 1944.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Evacué sur le camp de concentration de Bergen Belsen, il y est libéré le 15 avril 1945 par les troupes britanniques.

Le 2 août 1947 il épouse Marinette BONNEFOY à Vitry-sur-Seine (94).


La carte de Déporté Politique N° 1.101.27080 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 30 septembre 1960.

Source du document ci-dessus: Archives de Paris 3595 W 132.

Il décède à Orléans (45) le 2 juillet 1991.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 778 W 1580.1

- Archives de Paris 3595 W 132

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de Paris (4ème)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos Association Française Buchenwald Dora et Kommandos Tome 3

©  AFMD de l'Allier