Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LAUVRAY Gabriel Marcel

Archives de la famille

est né le 5 avril 1922 à La Celle-les-Bordes (78). Son père Marcel est boucher et sa mère Emilienne née ESTEBAN est sans profession. Ils sont domiciliés à Bullion (78).

Il est fraiseur sur métaux au camp d'Orly et domicilié 116, avenue Gabriel Péri à Savigny-sur-Orge (91).

Photo: Archives de la famille.


Le 20 avril 1943 il est arrêté à Moulins (03) à la Ligne de Démarcation comme réfractaire au S.T.O. alors qu'il tente avec un  ami domicilié à Savigny-sur-Orge, Raoul LE LIGNE, de rejoindre les Forces Françaises Libres en Algérie.

Service du Travail Obligatoire: Par la loi du 16 février 1943 du gouvernement de l'Etat Français est créé le Service du Travail Obligatoire qui impose aux hommes nés au 4ème trimestre 1919 et en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne.

Il est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) jusqu'au 4 juin 1943, date à laquelle il est transféré à Compiègne.

Le 25 juin 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 27 dans le convoi N° I.110.

KL BUCHENWALD: Le camp de Buchenwald , situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Weimar, est créé en 1937. Avec le déclenchement de la guerre en 1939 et à mesure des avancées de la Wehrmacht, la population concentrationnaire s'internationalise.
De 1943 à la fin de 1944 voire au tout début de 1945, le camp devient un vivier de main d'œuvre corvéable à merci et renouvelable à volonté pour la production de guerre. Le développement des Kommandos s'amplifie. Des usines sont installées dans l'enceinte du camp.
En tout, Buchenwald comptera 136 Kommandos. Après huit années d'existence au cours desquelles périrent environ 56000 détenus et où 238980 ont pu être recensés, le camp de Buchenwald est libéré le 11 avril 1945.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il reçoit le matricule N° 14733 et après la quarantaine, étant donné sa profession, il reste au camp central de Buchenwald et est sans doute affecté à l'une des usines attenantes au camp.

Il est évacué de Buchenwald vers Flossenbürg et, selon le témoignage de Jean FERLOT, est libéré le 23 avril 1945 à Wellenfeld par l'armée américaine.

Il est rapatrié à Paris le 7 mai 1945.

Le 23 novembre 2002 il épouse Jacqueline LECLERC à Saint-Georges-sur-Baulches (89).

Il décède à Auxerre (89) le 25 juillet 2005.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 778 W 1580.1,

- Archives de la famille

- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains

- Etat civil de La Celle-les-Bordes (78)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

©  AFMD de l'Allier