Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LÉVITE Félix

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 10 juillet 1908 au domicile de ses parents au bourg de Saint-Léger-sur-Vouzance (03). Son père Claude est journalier et sa mère Marie Hélène est sans profession.

Incorporé le 14 novembre 1928 il est affecté au 28ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens, puis au 6ème Bataillon de Chasseurs à Pied. Il est rayé des contrôles le 15 octobre 1929.

Le 25 février 1930 il épouse Marie CHEMIER au Pin (03) et ils ont quatre enfants.

Il est ensuite classé dans l'affectation spéciale comme manœuvre à la Compagnie des Chemins de Fer PLM à Paray-le-Monial (71). Il est domicilié 9, rue Paul Cambon à Paray-le-Monial

Il est mobilisé comme affecté spécial en 1939 et est démobilisé le 25 juin 1940.

Il entre aux F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) au Maquis F.T.P.F. (Francs-Tireurs et Partisans Français) de Saône -et-Loire à compter du 30 mars 1943. Il appartient également au mouvement "Combat" selon le Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire.

Il est arrêté – ainsi qu' Irénée DELÉRIN- le 28 janvier 1944 et interné à la prison de Chalon-sur-Saône (71). Le 14 mars 1944 il est transféré à Compiègne.

Le 6 avril 1944 il fait partie des 1489 hommes déportés de Compiègne à Mauthausen où il arrive le 8 avril dans le convoi N° I.199. Il reçoit le matricule N° 62705 et après la quarantaine il est transféré au Kommando de Gusen le 28 avril 1944.

Gusen: Kommando du KL Mauthausen. A Gusen, les Nazis exploitent les carrières de granit, grâce notamment à l'envoi dès 1940 de milliers de Républicains espagnols. A partir de 1943, les détenus y sont massivement utilisés dans les usines installées par les firmes Steyr, Daimler, Puch et Messerschmitt pour la fabrication des pièces de fusils et des moteurs d'avions. En 1944, pour parer aux attaques aériennes, des galeries souterraines abritent progressivement des chaînes de montage. Gusen II voit ainsi le jour pour recevoir les milliers de prisonniers nécessaires à ces travaux de creusement.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré à Mauthausen le 5 mai 1945 et rapatrié par Mulhouse (68) le 30 mai 1945. Son nom figure sur la liste des déportés rapatriés de la ville de Paray-le-Monial.


Source du document ci-dessus: Archives Départementales de Saône-et-Loire.

Il est homologué comme résistant par le Service Historique de la Défense (GR 16 P 370004) au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes), des F.F.I ( Forces Françaises de l'Intérieur) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 1er décembre 1958, puis Officier par décret du 2 février 1960.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1928.1007.1546,

- Archives Départementales de Saône-et-Loire BH 4618, W 109457, 2799 W 238,

- Etat civil de Saint-Léger-sur-Vouzance (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen Le Troisième Monument   Amicale de Mauthausen

- Service Historique de la Défense GR 16 P 370004


©  AFMD de l'Allier