Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

BÉCAUD  Charles


Bécaud Charles

Est né le 10 mai 1887 au domicile de ses parents avenue du Donjon  à Lapalisse (03). Son père Jean et sa mère Marie née COURTOIS sont aubergistes.

Exempté du service militaire en 1908  et 1914 il est classé en 1917 dans le service auxiliaire à la Maison des Ligneries à Billy (03).

Source de la photo: Archives de la famille.


Marchand de charbon et négociant en bois il vient s'installer à Lapalisse en novembre 1923.

Elu conseiller municipal en mai 1935, il est démis de ses fonctions par le gouvernement de Pétain en avril 1941.

Résistant aux FFI le 1er octobre 1943 Groupement Roussel,  il devient chef de secteur de Lapalisse. Il est arrêté avec son fils Jean  le 7 février 1944 à Lapalisse par la Gestapo de Vichy. Ils sont conduits à l’Hôtel du Portugal où ils sont torturés au cours de leur interrogatoire. Puis ils sont transférés à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

Le 27 avril 1944 il est déporté de Compiègne à Auschwitz où il arrive le 30 dans le convoi N° I.206. Il reçoit le matricule N° 185037.

C’est l’un des trois convois de non-juifs à être dirigés en wagons à bestiaux sur Auschwitz. Il met quatre jours et trois nuits pour arriver à destination. Ce convoi est resté célèbre sous le nom de Convoi des Tatoués. Là  1665 hommes vont  être immatriculés et tatoués.

Pourquoi Auschwitz ? Les historiens se sont interrogés. Plusieurs hypothèses sont possibles : soit il s’agissait d’exterminer rapidement ces déportés soit de les transférer dans des kommandos de travail dépendant d’Auschwitz soit parce qu’il n’y avait plus de place à Buchenwald.

C’est, semble-t-il, la dernière hypothèse qui est retenue. En effet, arrivés à Auschwitz le 30 avril, 1561 de ces déportés vont en  repartir à destination de Buchenwald le 12mai.  Ils y seront restés  deux semaines.

Il est transféré à Buchenwald où il arrive le 14 mai et il reçoit un nouveau matricule N° 53435. Il reste au camp central de Buchenwald où ,jusqu’au mois de novembre, il ne fait rien selon ses propres termes et ensuite il est employé au Baukommando à différents travaux  de terrassement, de maçonnerie, plâtrerie et de sciage pour l’entretien et l’agrandissement du camp.

Il est libéré le 11 avril 1945 à 16 heures et est rapatrié à Lapalisse le 30 avril par le centre de Saint-Avold (57).

Il exerce les fonctions de maire de Lapalisse de mai 1945 à mai 1953. 

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 42230), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté résistant N° 1.011.00653 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du  19 août 1950.

Ci-contre carte de déporté résistant. Source :Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

Ci-contre carte de rapatrié. Source : Archives de la famille
La carte de C.V.R. (Combattant Volontaire de la Résistance) N° 053403 lui est attribuée le 27 mai 1952.

Il décède le 18 avril 1956 à Lapalisse.


 

Sources :

- Archives Départementales de l’Allier 1864 W 1, 1 R 1907.832.2125,

- Archives de la famille

- Clogenson Henry et Le Goupil Paul Mémorial des Français non-juifs déportés à Auschwitz, Birkenau et Monowitz publié à compte d'auteurs

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Mairie de Lapalisse (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2008

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Office Départemental des Ancciens Combattants de l'Allier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 42230)


© AFMD de l'Allier