Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
  BOUDEVILLE née ISAAC Juliette Léonie

Juliette BOUDEVILLE

est née le 2 septembre 1903 au domicile de ses parents 14 bis, rue Saint-Didier à Sens (89). Son père Jules est professeur agrégé d'histoire et deviendra auteur de manuels scolaires et sa mère Laure née ETTINGHAUSEN est femme au foyer.

Le 13 août 1934 elle épouse Robert BOUDEVILLE à Saint-Palais-sur-Mer (17).

Elle est artiste peintre et est domiciliée 10, rue Bintot à Vichy (03).

Source de la photo: Archives de la famille.

Le 17 octobre 1943 vers 20 H 30 elle est arrêtée par la Gestapo à son domicile. Sont également arrêtés son mari Robert, son frère Jean-Claude ISAAC dit JANET ainsi que trois autres résistants. Son mari, responsable de Super-NAP, organisait ce soir-là une réunion à son domicile.

Ils sont emmenés au siège de la Gestapo à Vichy, puis à la prison militaire du 92ème RI à Clermont-Ferrand (63).

Elle est transférée le 15 octobre 1943 à Drancy Matricule N° 6532.

Source de la photo: Archives de la famille.

Juliette et Robert BOUDEVILLE

Elle est déportée le 28 octobre 1943 de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 61.

Source du document ci-dessus extrait de la liste du convoi N° 61: © Mémorial de la Shoah C61_8.
Note: Kunstmaler= Artiste peintre.
Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 61: " Le train est parti à 10 h 30 de Paris /Bobigny avec 1000 Juifs; chef d'escorte, le meisterder Scupo Schramm. 125 enfants de moins de 18 ans se trouvent dans ce convoi. (...) 284 hommes ont été sélectionnés à l'arrivée avec les les matricules 159546 à 159829; de même pour 103 femmes, matricules 66451-66533. 613 gazés. En 1945, 42 survivants dont 3 femmes".

Elle décède le 28 octobre 1943 à Auschwitz (Pologne) selon l'état civil de Vichy et de Sens.

Rappel de la loi du 15 mai 1985 dite Loi Badinter:

Article 3: Lorsqu'il est établi qu'une personne a fait partie d'un convoi de déportation sans qu'aucune nouvelle ait été reçue d'elle postérieurement à la date du départ de ce convoi, son décès est présumé survenu le cinquième jour suivant cette date au lieu de destination du convoi..

Donc la date qui doit être retenue pour son décès est celle du 3 novembre 1943.
 
"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat à la Défense en date du 16 octobre 2009 paru au Journal Officiel N° 249 du 27 octobre 2009.

 
Pour mémoire

Sa mère Laure née ETTINGHAUSEN, artiste peintre, née le 24 mars 1878 à Paris est arrêtée au Grand Hôtel à Riom (63). Selon le témoignage de Jean-Claude ISAAC la Gestapo avait installé au 10, rue Bintot «une souricière qui lui permit de remonter jusqu'à mes parents à Riom». Etant allé chez le coiffeur, le professeur Jules ISAAC échappe à l'arrestation.

Laure ISAAC est transférée le 15 octobre 1943 à Drancy matricule N° 6531.Elle est déportée le 28 octobre 1943 de Drancy à Auschwitz par le convoi N° 61.

 
 
Sources:

- Archives de la famille
 
- Bidault Suzanne Souvenirs de Guerre et d'Occupation Editions La Table Ronde 1973
 
- Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 
 
- Centre de Documentation Juive Contemporaine
 
- Etat civil de Sens (89) et Vichy (03)

Klarsfeld Serge  Mémorial de la Déportation des Juifs de France  1978

- MemorialGenWeb  site Internet
 
- Témoignage de son frère Jean-Claude Isaac dit Janet

- yadvashem.org  Feuille de témoignage

 
©  AFMD de l'Allier