Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
FOUREAU Aimé Camille Raymond
 
 

DIAC  Clermont-Ferrand

est né le 23 mars 1921 au Petit Moulins à Prémilhat (03). Il est le fils de Marcel et Noémie née BRUN.

Il exerce le métier de coiffeur Boulevard de Courtais à Montluçon (03), activité entrecoupée par le séjour au Chantier de Jeunesse à Mézières-en-Brenne (36).

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 
Puis début mars 1943, Il est requis pour le  STO (Service du travail Obligatoire).
 
Par la loi du 16 février 1943 du gouvernement de l'Etat Français est créé le Service du Travail Obligatoire qui impose aux hommes nés en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne.

Il est envoyé à Priebus en Silésie le 9 mars 1943 et  y est arrêté - ainsi que René CHEVALIER, Aimé DUBOISSET et Raymond LAUVERGNE- par la Gestapo le 10 mai 1943 pour «sabotage dans la fabrication de guerre et refus de travail» selon son témoignage et interné à la prison de Görlitz à la frontière germano-polonaise. Il est ensuite transféré au camp de concentration de Gross Rosen Block 9 où il reçoit le matricule N° 13063.
 
 
KL Gross Rosen: Situé en Silésie le KL Gross Rosen est un camp de concentration de la seconde génération, celle de l'expansion territoriale du Reich vers l'Est.
Les détenus sont astreints au travail forcé dans les carrières voisines du camp, particulièrement meurtrières, mais aussi dans des Kommandos intérieurs. L'afflux à Gross Rosen de déportés évacués face à l'avance de l'Armée Rouge et la surpopulation qui en résulte provoquent une épidémie de typhus. Gross Rosen est alors évacué vers d'autres camps à l'ouest.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

 
A Gross Rosen il travaille comme coiffeur au Revier ou Infirmerie Service Chirurgie selon une attestation du docteur Jean-Pierre Maillard, déporté politique à Gross Rosen.

Suite à une épidémie de typhus due à la surpopulation, le camp de Gross Rosen est évacué entre le 8 février et le 23 mars 1945 vers d'autres camps de concentration.

Aimé FOUREAU arrive au camp de concentration de Flossenbürg le 15 février 1945 et reçoit le matricule N° 87206. Il est envoyé dans un kommando dépendant de Flossenbürg près de la frontière tchécoslovaque à Leitmeritz (actuellement Litomerice).
 
 
 

Il est libéré

- le 23 avril 1945 à Leitmeritz selon le livre mémorial.

- le 7 mai 1945 «dans le convoi vers Kaplitz Autriche par les armées alliées jonction des Américains et des Russes» selon son témoignage.

Il rentre le 23 mai 1945.

La carte de Déporté Politique lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du   8 novembre 1952.

Il adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.
 

Source du document à gauche ci-dessus: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.
Source du document à droite ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.



Il décède le 25 octobre 1987 à Montluçon (03).

 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1, 778 W 19,

- Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier

- Archives du camp de Flossenbürg sur Ancestry.com et JewishGen.org

 - Bureau des Archives des Victimes des Conflits Contemporains à Caen

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Prémilhat (03)

- Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes section Montluçon-Commentry

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier
 
© AFMD de l'Allier