Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
BARROIS Marcel Pierre Marie Joseph
 
 
Photo de couverture du livre de Pierre Péan Une jeunesse française François Mitterrand 1934-1947 Fay

Pseudonyme: Bertrand

est né le 30 mai 1900 au domicile de ses parents 135, rue du faubourg de Roubaix à Lille (59). Son père Henri est filateur et sa mère Marguerite née DECOSTER est sans profession.

Incorporé à compter du 5 octobre 1921 il est nommé aspirant et est affecté au 41ème Régiment d'Artillerie le 10 octobre 1922. Il est démobilisé le 8 avril 1923 par anticipation et nommé sous-lieutenant de réserve par décret du 20 juin 1923.

Ci-contre: Photo de couverture du livre de Pierre Péan Une jeunesse française François Mitterrand 1934-1947 Fayard 1994.
 

Le 8 août 1925 à Valenciennes il épouse Hélène VASSEUR.

Lieutenant d'artillerie au 91ème R.A.L.T. (Régiment d'Artillerie Lourde à Tracteurs), il est fait prisonnier et est transféré en Allemagne à l'Oflag III-C à Lübben An Der Spree (Brandenburg). Il est rapatrié en septembre 1941 comme père de 4 enfants.

Ingénieur il est domicilié 3, rue de Cronstadt à Vichy.

Il dirige le Centre d'accueil des évadés qui se trouvait au Château des Epigeards à Saint-Germain-des-Fossés (03). Son adjoint est René DUNTZ. Ils «s'occupaient d'accueillir les évadés, mais essayaient de leur trouver du travail, en liaison avec le Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre dirigé par Maurice Pinot» selon Pierre Péan.
 
 

Source: Photo de couverture du livre de Pierre Péan Une jeunesse française François Mitterrand 1934-1947 Fayard 1994. Photo prise le jeudi 15 octobre 1942 vers 17 heures à l'Hôtel du Parc à Vichy p.220 Ce jour-là le maréchal Pétain avait accordé une entrevue au CEA (Centre d'EntrAide de l'Allier) présidé par Maurice BARROIS qui est accompagné de François Mitterrand.

Source: Photo de couverture du livre de Pierre Péan Une jeunesse française François Mitterrand 1934
 

François MITTERRAND crée avec Maurice BARROIS le Centre d'EntrAide de l'Allier, qui devient la couverture officielle de l'action clandestine de leur groupe. Le CEA de l'Allier a son siège 22, boulevard Gambetta à Vichy.

Une partie des activités sociales du Centre d'EntrAide de l'Allier  a lieu au grand jour. L'autre est clandestine et consiste essentiellement à fabriquer de faux tampons, puis de faux papiers, à les envoyer aux prisonniers pour qu'ils s'évadent, à leur trouver des filières d'évasion, à leur fournir des cartes, des noms de correspondants, des relais.

Il est arrêté le 20 avril 1944 à Paris par la Gestapo pour son action de résistance clandestine et est interné à la prison de  Fresnes.

Le 2 juillet 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau dans le convoi dit «Train de la Mort» référencé N° I.240 dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
Selon le Mémorial annuaire des Français de Dachau réalisé par l'Amicale des Anciens de Dachau,

«Lors d'un arrêt prolongé du train en gare de St Brice près de Reims, par temps orageux et quarante degrés à l'ombre, les wagons se sont transformés en véritables étuves…Plus de cinq cents jeunes hommes sont morts de chaleur, de manque d'eau, d'asphyxie. L'atmosphère (…) a été génératrice de délire et de folie collective, entraînant des scènes d'horreur.

La responsabilité en incombe aux S.S.de la garde. Au moment où la situation devenait intenable, malgré les appels de détresse des détenus, les S.S. ont refusé d'ouvrir les portes, d'aérer les wagons et de distribuer de l'eau, ce qui eut sauvé les mourants.

Il ne s'agit, en la circonstance, ni d'une«bavure» ni d'un accident, mais essentiellement d'une action entrant dans le cadre de «l'entreprise générale et délibérée d'élimination des ennemis du Reich, de caractère authentiquement criminel».

Marcel BARROIS n'arrive pas vivant à Dachau. Il fait partie des 530 victimes recensées dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation. A l'arrivée son corps ainsi que celui de ses camarades de souffrance est parti directement au crématoire.

Il décède 
- le 2 juillet 1944 à Dachau selon l'état civil de Lille
- ou plus exactement  entre le 2 et le 5 juillet 1944 entre Compiègne (60) et Dachau (Allemagne) selon le JO N° 217 du 17 septembre 1991.
 
 
                                   Source des documents ci-dessus: Allach Kommando de Dachau Amicale des Anciens de Dachau Jouve mai 1985.

Son nom figure au Monument aux Morts de Vichy.
 
"Mort pour la France"

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 35319), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Photo: AFMD de l'Allier

A gauche: la carte de Déporté Résistant N° 1.011.11452 lui est attribuée à titre posthume  sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 16 juillet 1952.

Au centre:  Plaque apposée au 22, boulevard Gambetta où se trouvait le siège du MNPGD à Vichy (03). Photo: AFMD de l'Allier.

A droite: Vue détaillée du Monument aux Morts de Vichy. Photo: AFMD de l'Allier.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat aux Anciens Combattants en date du 24 juillet 1991 paru au Journal Officiel N° 217 du 17 septembre 1991.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1,
 
 - Archives Départementales du Nord 1 R 3515 matricule 1243

- Archives Municipales de Vichy

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987

- MemorialGenWeb  site Internet

- Noguères Henri Histoire de la Résistance en France Tome 2  Robert Laffont 1969

- Péan Pierre
Une jeunesse française François Mitterrand 1934-1947 Fayard 1994

- Rougeron Georges Le Département de l'Allier sous l'Etat Français (1940-1944) Montluçon 1969

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 35319)

- Védrine Jean Les prisonniers de guerre, Vichy et la Résistance 1940-1945 Librairie Arthème Fayard 2013

©  AFMD de l'Allier