Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SILBERMANN David

Nous sommes à la recherche d'une photo.

est né le 24 septembre 1912 au N° 2, rue Ambroise Paré à Paris (10ème).

Son père Abraham est tailleur et sa mère Betti née GOLDENFELD est ménagère. Ils sont domiciliés 8, Passage du Désir.

Engagé volontaire par devancement d'appel, il est affecté au 106ème Régiment d'Infanterie. Nommé 1ère classe le 16 avril 1931, il est démobilisé le 13 octobre 1931.

Il est mécanicien domicilié à Paris au N° 55 rue du Château d'Eau quand il épouse Rachel SPEKTER à Paris (10ème) le 1er septembre 1936. Ils ont un enfant.

Rappelé le 2 septembre 1939, il est affecté au 213ème Régiment d'Infanterie (Dépôt 53).

Mécanicien sur machines à écrire ,il est domicilié à Paris (10ème) 15, rue du Faubourg Saint-Denis.

David et Rachel quittent Paris pour passer en Zone Libre, mais ils sont arrêtés pour "tentative de passer la ligne de démarcation en fraude et omission du port de l'étoile juive" selon la Police de Sûreté allemande. Ils sont internés le 9 août 1942 à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03), et transférés le 15 août 1942 au camp de Pithiviers (45).


 
Source du document ci-dessus: Archives Départementales du Loiret 20 M 787.

Ils sont "remis aux autorités d'occupation le 20 septembre", donc livrés aux nazis, et  sont déportés le 21 septembre 1942 de Pithiviers à Auschwitz par le convoi N° 35.
Document ci-dessus extrait de la liste du convoi N° 35. Source: Mémorial de la Shoah C 35_1a.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 35: " Le départ du convoi D 901/30 a bien eu lieu (de Pithiviers) le 21 septembre à 6h.15 et emporte 1000 Juifs ( 532 hommes, 462 femmes et 6 indéterminés) vers Auschwitz. (...) Ce convoi est arrivé à Auschwitz le 23 septembre. Plus de 150 hommes ont été sélectionnés avant l'arrivée à  Kosel et répartis dans des camps de travail. A Auschwitz même, 65 hommes ont été retenus pour le travail et ont reçu les matricules 65356 à 65420. Il en fut de même pour 144 femmes, matricules 20566 à 20709. Le reste du convoi a été immédiatement gazé. (...) On comptait en 1945 23 survivants de ce convoi".

David SILBERMANN est sélectionné pour le travail. Il est évacué d'Auschwitz vers le camp de concentration de Gross Rosen fin janvier. Il arrive à Buchenwald le 10 février 1945 et  y reçoit le matricule N° 125066.

Source des documents ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen. A gauche 1.1.5.3/7111990. A droite 1.1.5.3 / 7111994.

Il rentre de déportation, mais décède le 11 mai 1945 à l'Hôpital Rotschild au N° 15, rue Santerre à Paris (12ème).

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 996 W (778 W 15.4), AD03 996 W 159.01, Y 216,  Archives Départementales de l'Allier  Mesures antisémites Déportation Liste des Juifs arrêtés par les autorités allemandes à la Ligne de Démarcation,

- Archives Départementales du Loiret 20 M 787

- Archives de Paris 1 R 3550,

 - Centre de Documentation Juive Contemporaine

- Etat civil de Paris (10ème) et de Paris (12ème)

Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France Fils et Filles de Déportés Juifs de France 2008

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos  Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3/7111990, 1.1.5.3./7111994,

 
©  AFMD del'Allier