Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

RAMAGE Antoine

Nous sommes à la recherche d'une photo et d'une copie de sa carte de Déporté. Nous contacter:afmddelallier@orange.fr

Est né le 29 octobre 1920 au domicile de ses parents au 6, Place de la Loire à Roanne (42). Son père Jean-Marie et sa mère Louise née JAMES sont cafetiers.

Il est domicilié rue Eucher Girardin à Roanne.
 
Faisant partie des classes 1920-21-22 il est susceptible de partir au S.T.O. (Service du Travail Obligatoire) en Allemagne.

Par la loi du 16 février 1943 du gouvernement de l'Etat Français est créé le Service du Travail Obligatoire qui impose aux hommes nés au dernier trimestre 1919 ou en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne.

Mais par esprit de résistance il préfère rejoindre
 le Maquis de Montoncel/Paul Vaillant-Couturier. Surnom "Bibi".

Le 15 novembre 1943 une opération est lancée contre le Groupe Franc des Bois Noirs.

«C'est le 15 novembre 1943 que G.M.R., Milice et la Brigade spéciale de Clermont-Ferrand (Commissaire Trotta) effectuaient un ratissage dans un périmètre compris entre Ferrières-sur-Sichon, Lavoine et La Guillermie. L'ennemi ayant probablement surestimé les effectifs et la puissance de feu des maquisards, met en œuvre des moyens considérables en hommes et en matériel».


N'ayant pu arrêter les maquisards du Groupe Franc des Bois Noirs, les Allemands arrêtent
 -le maire de Lavoine, Claude VALLAS, « déclaré responsable de la présence de réfractaires sur le territoire de sa commune»
- l'instituteur Maurice LAURENT «accusé d'intelligence avec les réfractaires»
- et 4 membres du Maquis Paul Vaillant-Couturier, dont Antoine RAMAGE.
 
Le 2 juillet 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau où il arrive le 5  juillet dans le Train de la Mort référencé N° I.240 dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Selon le Mémorial annuaire des Français de Dachau de l'Amicale des Anciens de Dachau,

«Lors d'un arrêt prolongé du train en gare de St Brice près de Reims, par temps orageux et quarante degrés à l'ombre, les wagons se sont transformés en véritables étuves…Plus de cinq cents jeunes hommes sont morts de chaleur, de manque d'eau, d'asphyxie. L'atmosphère (…) a été génératrice de délire et de folie collective, entraînant des scènes d'horreur.

La responsabilité en incombe aux S.S.de la garde. Au moment où la situation devenait intenable, malgré les appels de détresse des détenus, les S.S. ont refusé d'ouvrir les portes, d'aérer les wagons et de distribuer de l'eau, ce qui eut sauvé les mourants.

Il ne s'agit, en la circonstance, ni d'une«bavure» ni d'un accident, mais essentiellement d'une action entrant dans le cadre de «l'entreprise générale et délibérée d'élimination des ennemis du Reich, de caractère authentiquement criminel».

Source des documents ci-dessus: Allach Kommando de Dachau Amicale des Anciens de Dachau Jouve mai 1985.

Alors que les corps des 519 victimes partent directement au crématoire, Antoine RAMAGE reçoit le matricule N° 77908. Après la quarantaine il est transféré le 22 octobre au Kommando de Neckargerach.
 
Neckargerach: Kommando du KL Natzweiler situé près de Mannheim.La majorité des détenus travaille dans les mines ou dans les environs d'Obrigheim.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 
 

Il y reçoit le matricule N° 22084 et il y décède

- le 31 janvier 1945 selon l'état civil de Roanne

- en janvier 1945 selon le JO N° 42 du 19 février 1997.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 498476), il est homologué en tant que Résistant au titre  des F.F.I. (Forces Françaises de l'Intérieur).

«Mort pour la France»

"Mort en déportation"
suivant l'arrêté du Ministre délégué aux Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 2 décembre 1996 paru au Journal Officiel N°42 du 19 février 1997.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 9, 1289 W 91,

- Archives du camp de Dachau et Natzweiler sur Ancestry.com et JewishGen.org

Brandon Louis (Colonel E.R.) Le Groupe-Franc "Alice" 1944

- Etat civil de Roanne (42)

- Forissier Nathalie  La Déportation dans la Loire  1940-1944 Publications de l’Université de Saint-Etienne 2005

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987

- MemorialGenWeb  site Internet

- Moncorgé Raymond Montagne Bourbonnaise 1939-1945 Imprimerie Nouvelle 2004

- «Le Résistant de la Loire» N° 87 3ème trimestre 1989 transmis par Sylvain Bissonnier

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 498476)
 
©  AFMD de l'Allier