Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
MANTIN Jean-Marie
 
 

est né le 9 janvier 1891 au domicile de ses parents au domaine de Pethinière à Boucé (03). Son père Antoine et sa mère Anne née THEUIL sont cultivateurs.

Incorporé le 1er octobre 1912 il est affecté au 37ème R.A.C. (Régiment d'Artillerie de Campagne). Il passe ensuite au 237ème Régiment R.A.C., puis au 175ème Régiment d'Artillerie de Tranchée. Il est démobilisé le 8 août 1919.

Deux citations, Croix de Guerre avec une Etoile d'Argent et une Etoile de Bronze.

Source de la photo ci-contre: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Le 24 décembre 1917 il épouse Catherine BATRET à Bessay (03) et ils ont un fils Roger né le 15 juin 1919 au 13, Boulevard de la Pyramide à Clermont-Ferrand où la famille est alors domiciliée.Il est cafetier rue Barrière de Jaude.

Jean-Marie MANTIN est rappelé le 13 septembre 1939 à l'Atelier de Chargement à Moulins (03) et «renvoyé dans ses foyers» le 1er décembre1939.
 
Il fait partie ainsi que son épouse et son fils du réseau «Marco Polo» à partir de mai 1942. Il sert de boîte à lettre et apporte son aide au maquis. Son fils Roger, mécanicien de profession, est agent P2, c'est-à-dire à plein temps et rétribué, du réseau «Marco Polo».
 
Ils sont tous les trois arrêtés par la Gestapo de Clermont-Ferrand le 11 février 1944 et internés à la prison du 92ème Régiment d'Infanterie à Clermont-Ferrand.
 
Le 6 avril 1944 il est déporté avec son fils de Compiègne à Mauthausen où ils arrivent le 8 avril dans le convoi N° I.199. Il reçoit le matricule N° 62747. Son fils Roger reçoit le N° 62748 et après une quarantaine de trois semaines ils sont transférés le 24 avril au Kommando de Melk.
 
Melk: Kommando du KL Mauthausen. La ville de Melk se trouve en Basse-Autriche. Le 21 avril 1944 arrivent 500 des 10000 détenus qui travaillent au projet «Quartz», c'est-à-dire à la construction d'une usine souterraine de roulements à bille pour la firme Steyr, Daimler et Puch. Si l'usine est achevée elle ne produit jamais un seul roulement à billes. Le 15 avril marque la fin de l'évacuation de ce Kommando vers Mauthausen ou Ebensee.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 

Par la suite, étant tombé malade, il est ramené au camp de Mauthausen où il est libéré de façon anticipée le 28 avril 1945 grâce à la Croix-Rouge. Son nom figure sur la liste des 350 hommes de diverses nationalités rapatriés par des camions du CICR arrivés en Suisse les 29 et 30 avril 1945.  

Source du document ci-dessus: Archives du Comité International de la Croix-Rouge à Genève.

Il est rapatrié en France le 25 mai 1945 par Annemasse (74).

Quant à son fils Roger il est libéré à Ebensee le 6 mai 1945.

 
Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 390280), il est homologué en tant que Résistant au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant lui est attribuée le 27 juin 1951.

Source du document ci-dessus: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Lui sont attribuées

- la Croix de Guerre avec Palme

- la Légion d'Honneur par décret du 13 juillet 1961 à titre posthume.

Il décède le 20 août 1960 à Vichy (03).
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1 R 1911.857.252, 1580 W 8,
 
- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 2230 W 76 transmis par le service interdépartemental de la Mémoire de l'ONACVG de Clermont-Ferrand

- Archives du Comité International de la Croix-Rouge à Genève Liste des 350 hommes libérés du camp de Mauthausen  le 28 avril 1945

- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Boucé (03) et de Clermont-Ferrand (63)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mauthausen  Le Troisième Monument  site Internet

 
©  AFMD de l'Allier