Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
MANTIN née BATRET Catherine

DIAC Clermont-Ferrand

Est née le 30 avril 1898 au domicile de ses parents à Bessay-sur-Allier (03). Son père Martin est journalier et sa mère Célina née COSTE est sans profession.

Le 24 décembre 1917 elle épouse Jean-Marie MANTIN à Bessay-sur-Allier et ils ont un fils Roger né le 15 juin 1919 au 13, Boulevard de la Pyramide à Clermont-Ferrand (63) où la famille est alors domiciliée.

Source de la photo: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

 

Elle fait partie ainsi que son époux et son fils du réseau «Marco Polo» à partir de mai 1942. Elle est agent de liaison et sert de boîte à lettre et apporte son aide au maquis. Son fils Roger, mécanicien de profession, est agent P2, c'est-à-dire à plein temps et rétribué, du réseau «Marco Polo».

Ils sont tous les trois arrêtés à leur domicile par la Gestapo de Clermont-Ferrand  le 11 février 1944 et internés à la prison du 92ème Régiment d'Infanterie à Clermont-Ferrand.

Elle est ensuite transférée au Fort de Romainville.
 
 

Le Fort de Romainville

Ce fort militaire est situé sur la commune des Lilas en Seine-Saint-Denis au nord-est de Paris. Il accueille d'abord des prisonniers de guerre et des otages, dont certains seront fusillés au Mont-Valérien. Puis à partir de 1943 il devient l'antichambre de la déportation avant de servir de prison pour femmes en 1944.
 
Photographie, prise à la Libération, des casemates où étaient enfermés des détenus. Source: Les oubliés de Romainville un camp allemand en France (1940-1944) par Thomas Fontaine Editions Taillandier mai 2005

 

Le 18 avril 1944 elle fait partie des 417 femmes déportées de Paris gare de l'Est à Ravensbrück où elles arrivent le 22 avril dans le convoi N° I.204.

Elle reçoit le matricule N° 35414 et après la quarantaine elle reste au camp central de Ravensbrück.

En 1945 elle est évacuée sur le camp mouroir de Bergen Belsen.  Elle y est libérée le 15 avril 1945 par les troupes britanniques et rentre le 30 mai 1945.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 37866), elle est homologuée en tant que Résistante au titre des F.F.C. (Forces Françaises Combattantes) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant lui est attribuée le 27 juin 1951.


Elle adhère à l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.



Source du document de gauche: Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand.

Source du document de droite: Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier.

 Elle décède le 27 novembre 1988 à Vichy (03).

 
Sources:
 
- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 8,
 
- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 2230 W 76 transmis par le service interdépartemental de la Mémoire de l'ONACVG de Clermont-Ferrand

- Archives de l'Association des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes de l'Allier
 
- Direction Interdépartementale des Anciens Combattants de Clermont-Ferrand

- Etat civil de Bessay (03)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 37866)

 
©  AFMD de l'Allier