Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
ESTÈBE Paul Marie Raymond
 

D'origine ariégeois il est né le 2 août 1904 à Saïgon (Vietnam). Ses parents sont professeurs de lycée.
 
Il fait des études secondaires à Toulouse et à Paris, puis des études de droit dans les mêmes villes.

Il enseigne les lettres à Saïgon de 1930 à 1935.

Mobilisé en 1939 il est affecté au 5ème Régiment d'Infanterie.


Source de la photo: Archives de l'Assemblée Nationale.

Nommé sous-préfet en 1941 il est attaché au Cabinet du Maréchal PÉTAIN. Il est alors domicilié au Pavillon Sévigné à Vichy (03). Il est le 33ème à recevoir la Francisque. Ses parrains sont Henri du MOULIN de LA BARTHÈTE et le docteur Bernard MÉNÉTREL.

Le 11 août 1943 il est arrêté à Vichy par la Gestapo en tant que personnalité-otage.

Source du document ci-contre: Archives privées.

Personnalités-otages
: un certain nombre de personnes occupant en général des postes à responsabilité civile, politique ou militaire voire religieuse sont arrêtées souvent de manière préventive à cause du danger qu'elles pouvaient représenter, puis déportées. Elles devaient servir le cas échéant de monnaie d'échange. Elles ont eu un sort enviable en comparaison des autres déportés.
 

Le 13 août 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 14 dans le convoi N° I.123.

Il s'agit d'un petit convoi de 38 hommes déportés comme «personnalités-otages».

Selon Thomas Fontaine dans le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation ces arrestations sont «le résultat d'une modification de la carte militaire. Depuis mai et la chute de Tunis, les Alliés contrôlent le Maghreb. En juillet ils ont pris pied en Sicile. Les Allemands craignent un débarquement en Provence et, face à cette situation, ils ont dressé des listes de personnalités civiles et militaires susceptibles d'être arrêtées. Ce transport de déportation, d'un effectif faible, est le résultat direct et immédiat de ces arrestations préventives et ciblées, quasiment toutes effectuées entre le 9 et le 11 août dans une quinzaine de départements».

Trois autres personnalités-otages en poste à Vichy sont également déportées dans ce convoi N° I.123. Il s'agit de

De SAIVRE Roger Chef adjoint du Cabinet civil de Pétain

De TOURNEMIRE Henri Chef d'Escadron

PEBREL Jean Chef de cabinet au Ministère des Finances.

Ces déportés ne reçoivent pas de numéro de matricule et sont transférés le 31 août à Plansee.
 
Plansee: Kommando du KL Dachau. Situé près de Füssen, ce Kommando du KL Dachau correspond à l'Hôtel Forelle, où sont détenues des «personnalités-otages» déportées.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.
 

Il est libéré le 7 mai 1945 à Plansee.

En juin 1951 il est élu député de la Gironde sur la Liste des groupes républicains et indépendants, mais ne sera pas réélu en 1956.

Il décède le 14 octobre 1991 à Paris selon les archives de l'Assemblée nationale.
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1289 W 91.210.05,

- Assemblée Nationale Biographie de Paul Estèbe transmise par Gérard Charasse

- Crapouillot (Le) L'annuaire de la Francisque Nouvelle série N° 20 mars-avril 1972

- Estèbe Paul Paroles Françaises  préfacé par Antoine Pinay Imprimerie centrale Bordeaux

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004
 
©  AFMD de l'Allier