Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

DE SAIVRE Roger Marie Paul

Est né le 14 mai 1908 au domicile de ses parents au N° 14, rue Sedillot à Paris (7ème). Son père Marie est ingénieur et administrateur des Houillères du Tonkin et sa mère Marie née SAINT-PIERRE TAILLANDIER est sans profession.

Il fait des études de droit et de sciences politiques à Paris. En 1927 il fonde les Phalanges Universitaires des Jeunesses Patriotes.

Source de la photo: Archives de l'Assemblée Nationale.

Incorporé le 21 octobre 1930 il est affecté au 150ème Régiment d'Infanterie, puis au 46ème Régiment d'Infanterie. Il est rayé des contrôles le 24 décembre 1931.

Rappelé le 1er septembre 1939 il est nommé aspirant le 10 mai 1940 et est fait prisonnier le 19 juin 1940!!

Ultranationaliste, mais anti-nazi, il entre en juillet 1941 comme chef adjoint au cabinet civil de PÉTAIN où il est plus spécialement chargé des questions relatives à la jeunesse.

Titulaire de la Francisque sous le N° 192 avec le parrainage d'Henri du MOULIN de la BARTHÈTE, directeur du Cabinet de PÉTAIN, et du docteur Bernard MÉNÉTREL, médecin personnel de PÉTAIN, il va à son tour parrainer un certain nombre de personnes. Il en sera radié le 19 janvier 1943 pour «dissidence».

Source du document ci-contre: Archives privées.

Il est démis de ses fonctions en décembre 1942 sur intervention des Allemands qui le considèrent comme trop pétainiste.

Il tente alors de passer en Espagne avec le Prince Louis Napoléon Bonaparte en décembre 1942, mais il est arrêté par les Allemands le 24 décembre 1942 près de Salau (09). Il est ensuite interné au Fort du Hâ à Bordeaux (33), puis à la prison de Fresnes (94).

Le 13 août 1943 il est déporté de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 14 dans le convoi N° I.123. Il s'agit du premier convoi de «personnalités-otages».

Personnalités-otages: un certain nombre de personnes occupant en général des postes à responsabilité civile, politique ou militaire voire religieuse sont arrêtées souvent de manière préventive à cause du danger qu'elles pouvaient représenter, puis déportées. Elles devaient servir le cas échéant de monnaie d'échange. Elles ont eu un sort enviable en comparaison des autres déportés.

Trois autres personnalités-otages en poste à Vichy sont également déportées dans ce convoi N° I.123. Il s'agit de

DE TOURNEMIRE Henri  chef d'escadron en retraite

ESTÈBE Paul attaché au Cabinet du Maréchal PÉTAIN

PEBREL Jean Chef de cabinet au Ministère des Finances.



A la différence des autres déportés, les 38 hommes qui composent ce convoi ne sont pas immatriculés. Ils vont être transférés à Plansee le 31 août 1943.

Plansee: Situé près de Füssen, ce Kommando du KL Dachau correspond à l'hôtel Forelle, où sont détenues des "Personnalités-otages" déportées.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

35 d'entre eux dont Roger de SAIVRE vont y rester jusqu'à leur libération par les troupes alliées le 7 mai 1945.

En juin 1951 il est élu député d'Oran (Algérie) et milite entre autres pour la révision du procès de Pétain et sa réhabilitation.

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 177836), il est homologué en tant que Résistant au titre des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

Il décède à Paris (13ème) le 12 décembre 1964.

Sources:

- Archives de l'Assemblée Nationale transmises par Gérard Charasse

- Archives  de Paris 1 R 1928.4179,

- Etat civil de Paris (7ème)

- Le Crapouillot L'Annuaire de la Francisque Nouvelle série N° 20 mars-avril 1972

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 177836)

- Vergez-Chaignon Bénédicte Les Vichysto-Résistants de 1940 à nos jours Editions Perrin 2008

©  AFMD de l'Allier