Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 
LÉVY Samson dit Sylvain
 
yadvashem.org

est né le 25 avril 1887 à Rosheim (67). Il est le fils de Joseph et de Louise née KLEIN.
 
Il épouse  Sophie née MEYER et ils ont trois enfants: Else née le 17 mars 1915, Edith née le 15 octobre 1917 à Niederroedern (67) et Georges Samy né le 27 novembre 1919 à Niederroedern (67).

Ils sont domiciliés au N°  36, rue de la Bourse à Strasbourg (67) avant d'être expulsés d'Alsace parce que Juifs.
 
Source de la photo:yadvashem.org.
 En tant que fonctionnaire du culte, Sylvain LÉVY est chargé par le Consistoire Central des affaires du culte pour la Communauté de Vichy et pour tout le Département de l'Allier depuis juin 1940.

Sylvain LÉVY et sa famille se font recenser à Vichy en tant que Juifs français conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français.

Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Habitent également avec eux au 5, rue Curie leur fille aînée Else, leur gendre Robert KAUFFMANN et leur petit-fils Jean, puis, né le 30 octobre 1942 à Vichy, leur deuxième petit-fils André.

Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.

Il est fiché par l'Etat Français en 1943 en tant que Juif français.

Source du document ci-contre: Archives Départementales de l'Allier 996 W 778 W 112.

Sylvain LÉVY est employé à l'U.G.I.F. (Union Générale des Israélites de France).
 
Par arrêté du Ministère de l'Intérieur signé par René BOUSQUET en date du 28 avril 1943, il lui est interdit à lui et à sa famille de «résider sur le territoire de l'agglomération de VICHY, CUSSET, BELLERIVE et de s'établir dans une autre commune des départements de l'Allier et du Puy-de-Dôme». En clair ils sont expulsés.

Sylvain LÉVY écrit au Conseiller d'Etat chef de la police, au Secrétaire -général à la police, , au  Directeur de l'administration de la police de Vichy en expliquant qu'il a été "expulsé d'Alsace" où il a tout abandonné.

Sylvain LÉVY Le 6 juillet 1943 cet arrêté est rapporté par le même ministère sans que la raison en soit donnée.


Mais il fait l'objet d'une nouvelle demande d'expulsion, cette fois de la part du Délégué Régional de la S.E.C. de Clermont-Ferrand dans son  rapport daté du 15 juillet 1943.

S.E.C.: la Section d'Enquête et de Contrôle  remplace en juillet 1942 la Police des Questions Juives, mais a les mêmes objectifs: rechercher les infractions commises par les Juifs  aux mesures discriminatoires qui les frappent.

Le délégué régional antisémite réclame l'expulsion de la région de Vichy de Salomon HIRTZ et de Sylvain LÉVY " Cette mesure s'impose en outre pour des raisons d'intérêt général. On peut affirmer en effet que le magasin en question est une officine de menées antinationale car c'est une lieu de réunion notoire de la Colonie juive vichyssoise. On y aperçoit très souvent au milieu de conciliabules entr-autres LEVY Samson dit Sylvain, Secrétaire GL. du Consistoire israélite du Bas-Rhin et de la communauté de Strasbourg à l'encontre duquel notre rapport 648 du 25 11 42  demandait une mesure d'éloignement de la région de Vichy, mais qui n'en continue pas moins impunément sa besogne de propagandiste et d'agent de liaison à la solde de l'étranger".

Curieusement les noms de Sylvain, Sophie et Edith LÉVY figurent sur des fiches de la Police Régionale d'Etat Circonscription de Vichy avec l'intitulé " Demande de Permis de Séjour" et avec la question discriminatoire "Etes-vous Juif". Ces fiches ne sont pas signées et sont datées du 17 mars 1944.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah/CDJC.Coll.Communauté Israélite de Vichy CMLV 16.

Sylvain LÉVY ne sera pas expulsé, mais est arrêté ainsi qu' Edith et Georges dans la rafle opérée par la Gestapo le  11 avril 1944 à Vichy et est  interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03). Son épouse Sophie qui souffre de polyarthrite ne peut se déplacer qu'avec difficulté. Les nazis renoncent à l'emmener. Selon la famille elle est "transportée à l'Hôpital de Cusset où elle a été soignée jusqu'à la fin du mois d'août 1944".

Quant à Sylvain il est transféré avec Edith le 21 avril 1944 de Moulins à Drancy où il reçoit le matricule N° 20302.

Le 29 avril 1944 il est déporté de Drancy à Auschwitz  par le convoi N° 72.


Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C72_22.

Dans Le Mémorial de la Déportation des Juifs de France, Serge Klarsfeld écrit à propos du convoi N° 72: " Ce convoi emporte 1004 Juifs dont 398 hommes et 606 femmes. Parmi eux 174 enfants de moins de 18 ans. (...) A l'arrivée à Auschwitz, 48 hommes furent sélectionnés avec les matricules 186596 à 186643 et 52 femmes dont les matricules se situent aux environs de 80600. En 1945 il y avait 37 survivants dont 25 femmes".

Il décède le 4 mai 1944 à Auschwitz (Pologne) selon l'état civil de Rosheim et le JO N° 15 du 18 janvier 1996.

 
Archives de la famille Photo: ODAC de l'Allier


Document de gauche: La carte de Déporté Politique N° 1.117.03896 lui est attribuée à titre posthume sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 15 janvier 1953. Source: Archives de la famille.

Document de droite: Son nom figure parmi les personnalités sur la plaque à la synagogue de Vichy. Photo: Office Départemental des Anciens Combattants de l'Allier.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère des Anciens Combattants en date du 27 octobre 1995 paru au Journal Officiel N°15 du 18 janvier 1996.

Note: Son frère Salomon, sa belle-sœur Marthe et sa nièce Janine, réfugiés à Vichy (03), sont également déportés.


Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W 194.01, 1289 W 67.2, 996 W 778 W 112,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 168

- Archives de la famille

- Archives Municipales de Vichy  H 101 Boîte N° 5

- Centre de Documentation Juive Contemporaine C72_22

- Etat civil de Rosheim (67)
 
- Klarsfeld Serge Liste des transferts de Moulins à Drancy le 21 avril 1944

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France 1978

- Mémorial de la Shoah /CDJC. Coll.Communauté Israélite de Vichy  CMLV 16

- MemorialGenWeb  site Internet

- Mémorial de la Shoah/CDJC.Coll.Communauté Israélite de Vichy CMLV 16

- Témoignage de la famille KAUFFMANN De Strasbourg ...à Jérusalem
 
- yadvashem.org Feuille de Témoignage
 
©  AFMD de l'Allier