Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

LÉVY Salomon

est né le 3 novembre 1888 à Rosheim (67). Son père Joseph est marchand et sa mère Lisette née KLEIN est sans profession.

Il est voyageur de commerce domicilié rue du Caire à Paris (2ème) quand il épouse Marthe née JOSEPH à Paris (19ème) le 10 avril 1923. Ils ont une fille Janine.

Source de la photo:  Blum-Cherchevsky Eve-Line Nous sommes 900 Français vol.III p.529.


Marchand de chaussures domicilié 12, rue du Hainaut à Paris (19ème) il quitte Paris avec sa famille pour se réfugier à Vichy (03) au N° 16, rue des Sources.

Ils se font recenser à Vichy en tant que Juifs français conformément à la loi antisémite du 2 juin 1941 de l'Etat Français.

Source: Archives Départementales de l'Allier 756 W 1.


Il est expulsé du département de l'Allier en 1943 et va s'installer à Randan (63) avec sa famille.

Le 29 février 1944 alors qu'il est parti en commissions, une rafle est effectuée par la Gestapo de Vichy à Randan. Selon sa fille Janine, cette rafle a sans doute lieu en représailles de l'importante activité de la Résistance dans la région.

A son retour il constate que son épouse et sa fille ont disparu et que des scellés ont été apposés sur sa maison.

A la demande de Salomon, son voisin, M.BARNABET, monte avec une échelle et pénètre dans la maison par une fenêtre restée ouverte au premier étage. Il en revient avec l'argent et les bijoux qu'il remet à Salomon qui quitte Randan avec ce viatique.

Il est arrêté le 5 mai 1944 à Saint-Alban-les-Eaux (42) et interné à Saint-Etienne (42). Le même jour il est transféré à Drancy où il reçoit le matricule N° 21117.

Le 15 mai 1944 il est déporté de Drancy à Kaunas (Lituanie) ou Reval (Estonie) par le convoi N° 73.

Source du document ci-dessus: Mémorial de la Shoah C73_21.


Le convoi N° 73 a ceci de particulier qu'il n'est composé que d'hommes- 878 au total.

Selon Serge KLARSFELD, «cette présence exclusive d'hommes laisse à penser qu'il s'agit peut-être d'un convoi de représailles, comme celui du 4 mars et comme celui du 6 mars 1943».

Selon Eve-Line BLUM-CHERCHEVSKY ces hommes valides sont envoyés à Kaunas (Lituanie) ou à Reval (Estonie) pour effacer les traces des massacres précédents. Ils sont eux-mêmes exécutés à leur tour pour préserver le secret.


Il décède le 20 mai 1944 à Kaunas (Lituanie) ou Reval (Estonie) selon le JO N° 51 du 29 février 2008.

La carte de Déporté Politique N°1.175.08379 lui est attribuée à titre posthume le 26 décembre 1955.

Source du document ci-dessus: Archives de Paris 3595 W 133.

Il décède le 20 mai 1944 à Kaunas (Lituanie) ou Reval (Estonie) selon le JO N° 51 du 29 février 2008.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Secrétariat d'Etat à la Défense en date du 4 février 2008 paru au Journal Officiel N°51 du 29 février 2008.

Note: Son frère LÉVY Samson dit Sylvain , sa nièce Edith et son neveu Georges sont également déportés.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 756 W 1, 996 W 194.01,

- Archives Départementales de la Loire BH 8630

- Archives de Paris 3595 W 133

- Blum-Cherchevsky Eve-Line Nous sommes 900 Français vol.III p.529

- Blum-Cherchevsky Eve-Line Pourquoi les Pays Baltes? Besançon octobre 2011

- Centre de Documentation Juive Contemporaine C73_21

- Etat civil de Rosheim (67) et de Paris (19ème)

- Klarsfeld Serge Mémorial de la Déportation des Juifs de France   1978

- MemorialGenWeb  site Internet

- Témignage oral de Charles Barnabet

©  AFMD de l'Allier