Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

DÉSER Valentin Louis Constantin

Nous sommes à la recherche d'une photo

Est né le 22 janvier 1923 au domicile de son grand père à Creutzwald (57). Il est le fils d'Olga DÉSER.

Il est possible qu'il ait quitté la Moselle pour échapper à la conscription. En effet,  selon les Archives Départementales de la Moselle, " A 20 ans il aurait dû être soumis à l'incorporation forcée dans la Wehrmacht s'il était resté dans son département de naissance".

Célibataire il est employé comme garde auxiliaire des voies et communications selon une source. Selon une autre il aurait été militaire de carrière.
 
 

Il est domicilié en dernier lieu au N° 2, rue du Capitaine Second à Montluçon (03).

Il est arrêté le 29 avril 1944 par la Gestapo au Bar de la Passerelle à Montluçon (03). Sont arrêtés en sa compagnie Pierre BONNAND, Gaston CHAPILLON et Emile SADOWY.

Selon l'attestation de Pierre BONNAND, " Au cours d'une opération de police à Montluçon au bar dit ""La Passerelle"", la Gestapo arrêta quatre personnes dont V.Déser et moi-même. Ces personnes n'avaient rien de commun entre elles dans leur activité".

Le 18 juin 1944 il est déporté –ainsi que ses trois camarades- de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 72497.

 
 
Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Après la quarantaine il est transféré au Kommando d'Allach.

 
Allach: Kommando du KL Dachau. Ce très important Kommando de Dachau, créé le 17 mai 1944, fait travailler les détenus à divers projets et productions: d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour divers chantiers de l'organisation Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Puis il est transféré au Kommando de Kaufbeuren.

Kaufbeuren: Kommando du KL Dachau situé dans le sud-ouest de la Bavière. Les détenus de ce Kommando travaillent dans une ancienne usine de tissage pour la firme BMW. Ils fabriquent des arbres d'hélices pour avions de guerre.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il est libéré à Allach le 30 avril 1945.

Il décède le 17 juillet 1945 à Béthines (86) selon l'état civil de Creutzwald et de Béthines.

La carte de Déporté Résistant lui est refusée sur décision  en date du 27 octobre 1959 du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre qui considère qu' " Il n'est pas établi, par les éléments du dossier que la déportation ait été motivée par un acte qualifié de résistance à l'ennemi au sens du statut des déportés et internés résistants". En d'autres termes, il n'y a pas eu de relation de cause à effet entre sa résistance et son arrestation. Le même Ministère par la même décision lui attribue la carte de Déporté Politique N° 1.118.26315.

"Mort pour la France"
 
 

 

Son nom figure sur la plaque des "Mort pour la France" qui se trouve à l'intérieur de l'église de Creutzwald. Photo transmise par la mairie de Creutzwald. Remerciements.

 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1,1580 W 7,

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains 21 P 443 131

- Etat civil de Creutzwald (57) et de Béthines (86)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987
 
©  AFMD de l'Allier