Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

CHAPILLON Gaston Arthur René

 
Archives de la famille

Est né le 31 janvier 1911 au domicile de ses parents au 93, rue Victor Hugo à Courbevoie (92). Son père Gaston Léon est patissier et sa mère Juliette née LABEEUW est sans profession.
 
Son père étant décédé "Mort pour la France" le 7 septembre 1914 à Saint-Nicolas-du-Port (54), il est adopté par la Nation en vertu d'un jugement du Tribunal Civil de la Seine du 5 juin 1919.
 
Le 12 décembre 1931 il épouse Françoise DUMAS à Nanterre (92) et ils ont trois enfants.
 
Photo: Archives de la famille.
 
 
Depuis 1941 il a deux adresses: rue Elysée Reclus à Montluçon (03) et 23, rue Galliéni à Pierrefitte-sur-Seine (93) «où il exploite un fond de garagiste, transports et réparations dirigé par sa femme avec l'aide d'un contremaître» selon une note des Renseignements Généraux.

Il remet en état de marche des voitures et camions voués à la destruction qu'il revend principalement en Zone Libre. Il est d'ailleurs contrôlé le 27 mars 1942 à Levet (18) "circulant avec deux camions non munis de l'autorisation de circuler exigée par la loi et les règlements".

Le 29 avril 1944 vers 22 heures il est arrêté par la Gestapo au Bar de la Passerelle à Montluçon (03). Sont arrêtés en sa compagnie Pierre BONNAND, Valentin DÉSER , Emile SADOWY et Marcel GOBART. Ce dernier, membre du réseau "Gallia-Coty", ne sera pas déporté.

Selon la même note des Renseignements Généraux « il aurait été trouvé porteur d'une somme considérable en billets de banque. Ce fait semble être le motif de son arrestation par la Police Allemande désireuse sans doute d'approfondir l'examen de la situation de cet individu».

Il est interné à la Caserne Richemond à Montluçon, puis à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03).

 
Le 18 juin 1944 il est déporté –ainsi que ses trois camarades- de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il reçoit le matricule N° 72419.
 
Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Après la quarantaine il est transféré au Kommando d'Allach.
 
Allach: Kommando du KL Dachau. Ce très important Kommando de Dachau, créé le 17 mai 1944, fait travailler les détenus à divers projets et productions: d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour divers chantiers de l'organisation Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il y est libéré le 30 avril 1945.

A son retour de déportation Gaston CHAPILLON  adhère à l'Association des Déportés et Internés Politiques dès juillet 1945.
 
Document: Archives de la famille.
 
Concernant son arrestation il affirme qu'elle est due à une  dénonciation. «J'étais signalé, car une seule personne savait ce que j'avais sur moi. C'était elle. Aussi s'est-elle empressée d'aller à Vichy à la Gestapo pour toucher l'argent que j'avais sur moi. Les Allemands lui ont rendu, mais m'ont gardé naturellement».
Archives de la famille

 

Il décède le 28 août 1994 à Villeneuve-la-Garenne  (Hauts-de-Seine).

 
 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 654 W 6, 766 W 9 N° 146/1943,

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Archives de la famille

- Etat civil de Courbevoie (92)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau Amicale des Anciens de Dachau 1987
 
©  AFMD de l'Allier