Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

SCHILDKNECHT Henri Louis

Nous sommes à la recherche de renseignements complémentaires.

 

Est né le 27 juin 1919 à Weiterswiller (67). Il est le fils d'Edmond et de Caroline née SIEFFERMANN.

Il appartient aux G.M.R. (Groupes Mobiles de Réserve) qui stationnent à l'Hippodrome de Bellerive-sur-Allier (03).

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.

Les G.M.R. sont créés par le décret du 7 juillet 1941 et relèvent de la Sécurité Publique et donc de la police. Leur mission est d'assurer le maintien de l'ordre, mais fin 1943 ils vont commencer à être utilisés à des fins militaires, notamment contre les maquis, dont celui de la Pourière à Châtel-Montagne.Ils sont dissous à la Libération et, après épuration, intégrés aux C.R.S. (Compagnies Républicaines de Sécurité).
 
Source de la photo: Archives de la famille.

Henri SCHILDKNECHT est le 1er en partant de la gauche.

Le 4 mai 1944 il est arrêté par la Gestapo à Vichy (03) en compagnie de 3 autres gardiens des G.M.R., François GALLIANI, Jean MARTIN et Roger ROUEIRE.

Selon une note de police «Ces arrestations ont bien été effectuées par la Gestapo de Vichy sur l'indication du nommé H…… René, chef de garage de la Gestapo, 21 rue Rambert et indicateur de la police allemande. Cet individu qui consommait au tabac-bar BOUSSANGE en même temps que les G.M.R. aurait surpris une conversation au cours de laquelle les G.M.R tenaient des propos assez violents contre les Allemands et leur police». Source: Archives Départementales de l'Allier 1580 W 8 Dossier Galliani.

Sur instructions du Sous-Préfet de Vichy, le Commissaire Principal de Vichy interrogea le 23 juin 1954 André BOUSSANGE qui déclara: "Le 4 mai 1944, quatre jeune gens consommaient dans mon établissement. Parmi ceux-ci, je connaissais particulièrement les nommés ROUEIRE Roger et SCHILDKNECHT.
A un certain moment, ils sortirent dans la rue et se trouvèrent nez à nez avec plusieurs agents de la Gestapo qui, sous la menace de leurs armes, les invitèrent à lever les bras et les conduisirent ainsi au siège de la Gestapo qui était très proche de chez moi (100 mètres environ)"
(Source: Archives Départementales de l'Allier 1580 W 9).

Le 18 juin 1944 il est déporté de Compiègne à Dachau où il arrive le 20 dans le convoi N° I.229. Il y reçoit le matricule N° 72935.


Source du document ci-dessus: Mémorial annuaire des Français de Dachau.

Après la quarantaine il est transféré au Kommando d'Allach.

 
Allach: Kommando du KL Dachau. Ce très important Kommando de Dachau, créé le 17 mai 1944, fait travailler les détenus à divers projets et productions: d'abord pour une manufacture de porcelaine, ensuite pour la firme BMW, enfin pour divers chantiers de l'organisation Todt. Il compte jusqu'à 3850 détenus.
Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation
 
 

Il y est libéré le 30 avril 1945.

Le 30 décembre 1947 il épouse Marie HUNDSBUCKLER à Strasbourg (67).

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 539601), il est homologué en tant que Résistant au titre  des D.I.R. (Déportés et Internés Résistants).

Il décède le 1er mai 1977 à Illzach (68).

 
Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1580 W 9

- Archives du camp de Dachau sur Ancestry.com et JewishGen.org

- Archives de la famille

- Etat civil de Weiterswiller (67) et de Strasbourg (67)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial annuaire des Français de Dachau  Amicale des Anciens de Dachau 1987

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 539601)
 
©  AFMD de l'Allier