Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

JÖNSSON Pierre Albert



est né le 28 septembre 1920 à Paris (18ème). Son père Ernest et sa mère Espérance née DEPRET sont bijoutiers et domiciliés 63, rue Doudeauville à Paris (18ème).

Il est tourneur domicilié à Vaires (77) quand  il épouse Emilienne GUÉRIN le 25 avril 1942 au Vésinet (78).

Il est domicilié en dernier lieu à Cindré (03).

Source de la photo ci-contre: Archives de la famille.

 

Etant né en 1920, il fait donc partie des classes 1920-21-22 susceptibles de partir au STO (Service du Travail Obligatoire) en Allemagne.

S.T.O. : Le Service du Travail Obligatoire en Allemagne est instauré par Pierre Laval par la loi du  16 février 1943 qui impose aux hommes nés au dernier trimestre 1919 ou en 1920-21-22 d'aller travailler pendant deux ans en Allemagne. Bon nombre de réfractaires vont grossir les rangs de la Résistance.

Il est possible qu' il ait cherché à échapper au dit STO en se réfugiant dans l'Allier.

Il est arrêté dans la rafle du 18 mars 1944 à Cindré.

La rafle du 18 mars 1944 à Cindré (Source: Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 27)

Selon le rapport de M.GRÉGOIRE, délégué régional du SRCGE (Service de Recherches des Crimes de Guerre Ennemis), le 18 mars 1944 à 5 heures du matin une colonne allemande de 250 militaires cerne le village de Cindré. Puis les agents de la Gestapo de Vichy allemands et français -dont le commissaire Jany BATISSIER qui se fait appeler Capitaine SCHMITT- fouillent les maisons.
120 personnes sont gardées à vue, 13 sont arrêtées et internées à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03). 4 sont relâchées et 9 sont déportées.

2 sont rentrées.

BAYON Julien rentré

BERTHUET Lucien décédé

BERTHUET Roger décédé

DUCLÉROIR Amédée décédé

JÖNSSON Pierre décédé

PAWELCZYK Franciszek rentré

PÉRONNET Gaston décédé

RANDOIN Jean Maurice rentré

USSEL Etienne décédé

Selon le rapport l'interrogatoire portait «sur la Résistance et les parachutages effectués dans la région de Cindré.»

Les Allemands ne trouvent aucune arme, mais découvrent chez les BERTHUET des containers ayant servi à des parachutages.

Pierre JÖNSSON est interné à la Mal-Coiffée, prison militaire allemande à Moulins (03) et est ensuite transféré à Compiègne.

Le 21 mai 1944 il est déporté de Compiègne à Neuengamme où il arrive le 24 dans le convoi N° I.214. Il y reçoit le matricule N° 31359.  Après la quarantaine il est transféré au Kommando de Fallersleben.
 
 
Fallersleben-Laagberg: Ce Kommando du KL Neuengamme situé à 27 km au nord est de Brunswick ouvre le 24 avril 1944. Les détenus, environ 650 hommes, travaillent pour les usines Volkswagen et sont également employés à des travaux de construction.
Sources: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et Mémorial des Français déportés à Neuengamme.

 
Le Kommando de Fallersleben est évacué les 7 et 8 avril 1945 vers Wöbbelin qui est le point de convergence de nombreux convois. Les survivants de ces évacuations au cours desquelles de nombreux déportés sont abattus le long des routes, arrivent à Wöbbelin, exténués, affamés. Ils sont la proie des épidémies - typhus, dysenterie, etc.- qui règnent dans ce camp mouroir.

Pierre JÖNSSON décède
- le 1er mai 1945 à Wöbbelin selon le livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation
- le 28 mai 1945 à Lübtheen selon le Service International de Recherche d'Arolsen (voir les documents ci-dessous), l'état civil de Cindré , de Paris (18ème) et le JO N° 245 du 21 octobre 1994.

 
 

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.30.1 / 3421421.

Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 2.1.4.1 / 70967961.

Son nom figure au Monument aux Morts de Cindré.

Photo: AFMD de l'Allier.

"Mort en déportation" suivant l'arrêté du Ministère des Anciens Combattants en date du 14 septembre 1994 paru au Journal Officiel N°245 du 21 octobre 1994.

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1864 W 1,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 27

- Archives de la famille

- Etat civil de Cindré (03), de Paris (18ème) et du Vésinet (78)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial des Français déportés à Neuengamme Amicale de Neuengamme

- MemorialGenWeb  site Internet

- Service International de Recherche d'Arolsen  1.1.30.1 / 3421421, 2.1.4.1 / 70967961,

© AFMD de l'Allier