Err

Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de l'Allier
 

FROBERT Roger Pierre

Archives de la famille

est né le 19 juin 1922 au domicile de ses parents à Gathelière commune de Saint-Martin-d'Estréaux (42). Son père Joseph et sa mère Maria née LAMETÉRIT sont cultivateurs.

Cultivateur célibataire il est domicilié au lieudit Gathelière.

Il effectue un stage de 6 mois dans les Chantiers de Jeunesse.
 
Photo: Archives de la famille
Selon une attestation du Colonel FOURCAUD, Officier Liquidateur du réseau ACTION-UNION R1, Roger FROBERT qui servait en qualité de courrier-guetteur, a été arrêté le 22 juin 1943  à la ferme des BAPTISTE à Saint-Pierre-Laval (03) ainsi que six autres personnes  " par une équipe de radiogoniométrie de la Gestapo vers 15 heures en pleine émission".

BAPTISTE Jean

BAPTISTE née BONIN Renée

CONDAMINE Jean

MALHERBE Jacques

PURAVET Jacques

RICHET Antoine

Seul Jacques PURAVET, domestique agricole, est relâché.
 
Selon une note des Renseignements Généraux de Vichy en date du 14 septembre 1953,  étant né en 1922 et donc susceptible de partir au S.T.O. (Service du travail Obligatoire), il serait venu chez Jean BAPTISTE pour rencontrer  Jean CONDAMINE et Jacques MALHERBE, membres du réseau "Action", "dans le but d'envisager les possibilités de gagner le maquis".

Selon une attestation du Général  DEJUSSIEU-PONTCARRAL,  Roger FROBERT a signé un contrat d'engagement au réseau W.T.C. SAPRI comme agent P2 du 10 mai 1943 au 29 avril 1945 en qualité de chargé de mission de 3ème classe avec le grade fictif de Sous-Lieutenant.

Il est transféré au Fort de Montluc à Lyon (69), puis à la prison de Fresnes début août 1943.

Source du document ci-contre: Archives Départementales du Rhône 3335 W 17 Dossier de prisonnier de la prison Montluc.

Le 27 janvier 1944 il est déporté dans le cadre de l'Opération "Meerschaum" de Compiègne à Buchenwald où il arrive le 29 dans le convoi N° I.173. 

Note: "Aktion Meerschaum" ("Ecume de mer") est le nom de code d' une opération de « recrutement » de main d’œuvre en Europe de l’ouest afin d'alimenter les camps de concentration.

KL BUCHENWALD: Le camp de Buchenwald , situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Weimar, est créé en 1937. Avec le déclenchement de la guerre en 1939 et à mesure des avancées de la Wehrmacht, la population concentrationnaire s'internationalise.

De 1943 à la fin de 1944 voire au tout début de 1945, le camp devient un vivier de main d'œuvre corvéable à merci et renouvelable à volonté pour la production de guerre. Le développement des Kommandos s'amplifie. Des usines sont installées dans l'enceinte du camp.

En tout, Buchenwald comptera 136 Kommandos. Après huit années d'existence au cours desquelles périrent environ 56000 détenus et où 238980 ont pu être recensés, le camp de Buchenwald est libéré le 11 avril 1945.

Source: Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

Il reçoit le matricule N° 44443 selon ses fiches individuelles. Voir ci-dessous.


Source des documents ci-dessus Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5898928 et 1.1.5.3 / 5898939.

Après la quarantaine, il reste à Buchenwald.

Son père lui envoie trois fois la somme de 29,91 Reichsmark. On ne sait pas s'il a effectivement perçu cette somme.


Source du document ci-dessus: Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5898933.

Il y est libéré le 11 avril 1945 par l'avance alliée et  est rapatrié le 28 avril 1945.

Par décret en date du 29 septembre 1949 paru au Journal Officiel du 4 octobre 1949, il est nommé à titre définitif dans l'Armée de l'Infanterie au grade de Lieutenant pour prendre rang du 25 juin 1949.


Le 13 août 1951 il épouse Clémentine MARTINOT à Ivry-sur-Seine (94).

Selon le Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 235873), il est homologué en tant que Résistant au titre de la R.I.F. (Résistance Intérieure Française) et des D.I.R. (Déportés et Internés de la Résistance).

La carte de Déporté Résistant N° 1.015.25666 lui est attribuée sur décision du Ministère des Anciens Combattants et Victimes de Guerre en date du 14 juin 1955.

Il décède le 23 mars 1992 à Cannes (06).
 

Sources:

- Archives Départementales de l'Allier 1289 W 91, 1580 W 8, 1756 W 1 N° 4961,

- Archives Départementales du Puy-de-Dôme 908 W 37

- Archives Départementales du Rhône 3335 W 17, 3335 W 29,
 
- Archives de la famille

- Division des Archives des Victimes des Conflits Contemporains  21 P 609 581 et GR 16 P 235 873

- Etat civil de Saint-Martin-d'Estréaux (42)

- Livre mémorial de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation Editions Tirésias 2004

- Mémorial Buchenwald Dora Kommandos   Association Française Buchenwald Dora et Kommandos

- Service Historique de la Défense (Dossier GR 16 P 235873)

- Service International de Recherche d'Arolsen 1.1.5.3 / 5898928, 1.1.5.3 / 5898933, 1.1.5.3 / 5898939,

 
©  AFMD de l'Allier